BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !


FERMETURE DU FORUM.


Partagez | 
 

 TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1774
~ PSEUDO : CHIKAKA (Isa)
~ AVATAR : Dylan O'Brien
~ DC(S) : Poppy-Lee, Sansa, Skye
~ CRÉDITS : nightblood
~ ÂGE : 28 ans
~ MÉTIER : Programmeur de jeux vidéos
~ HUMEUR : sauvage
~ DANS MON SAC : Son harpon plus pointu que jamais le suit partout, et il ne sert pas juste à piquer les poissons dans l'eau!
★ ★ ★

MessageSujet: TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan   Dim 19 Nov - 18:08

too good at goodbyes.
Baby, we don't stand a chance, it's sad but it's true.

• 17 septrembre 2014 -15h02. •


Tu observes son corps étendu au loin, immobile. En temps normal, tu aurais sans doute paniqué si tu étais tombée directement sur elle ainsi. En réalité, c’était plutôt tranquille depuis un certain moment et vous aviez fait bien attention d’inspecter les alentours du lac avant de vous y installer pour la journée. Tu te baignes depuis plusieurs minutes maintenant, le soleil est encore brûlant et tu avais besoin de te rafraîchir. Elle est restée sur la berge, à se faire dorer par ce soleil. Tu la regardes à toutes les deux minutes minimums, seulement pour t’assurer que personne ne vient vous déranger. Ou peut-être te demandes-tu encore si elle ne profitera pas d’un de tes moments d’inattention pour s’évader. Pour se rendre compte que votre histoire, bien qu’elle se soit construit doucement, la terrifie. Tu avais toujours des doutes, ça en avait été ainsi toute ta vie d’avoir été piétiné, la confiance que tu avais en toi était nulle. Cela se répercutait souvent sur tes alentours. Tu enfonces ton corps jusqu’à ce que l’eau recouvre jusqu’à tes lippes, tu adores l’eau calme du lac qui te permet de simplement relaxer. Tu te rappelles encore de la première fois où tu avais tendu la main vers elle, de façon claire et précise. Surtout, qu’elle ne l’avait pas refusé.

[***]

Il était mort. Tu n’étais pas dupe, tu savais très bien quelles pensées devaient s’insinuer dans la tête de Maddie. Elle avait toujours eu une relation avec Henri que tu n’avais pas compris, parce que tu n’étais pas ce genre de personne qui pouvait savoir ce qu’était une fréquentation chaotique. Tu étais peut-être un peu trop naïf de penser que l’amour, ça devait être positif. S’il y avait trop de cris, de pleurs et de haine, ça ne pouvait pas durer. Tu l’avais vécu avec Trish, votre relation était bien trop empoisonnée pour qu’elle ait mené à quelque chose de viable. Ça avait été d’un commun accord que vous aviez décidé de cesser de vous malmener l’un et l’autre. Tu étais bien plus heureux depuis, mais tes prunelles n’avaient jamais lâché le corps de cette Skywest. Peut-être aurait-il été plus simple de trouver une femme moins… Moins Maddie. On dit souvent que le cœur a ses raisons et le tien s’était fait le sien. Tu n’avais rien à perdre après tout, elle pourrait te refuser. Elle était dans son droit, mais toi pour une fois dans ta vie tu pouvais prendre ton courage entre tes mains et aller la voir pour l’affronter. Elle est assise sur un grand tronc qui surplombe l’océan et tu peux déjà ressentir la douleur qui émane d’elle. « Maddie? » Tu ne veux pas l’effrayer, donc tu murmures doucement son nom en t’installant à côté d’elle. « Je suis désolé, j’aurais dû être là. » Que tu dis, en faisant référence à la mort d’Henri et à son enterrement par la suite. Pourtant, tu avais toujours eu du mal à te mêler ouvertement aux Skywest. L’important c’est d’être près d’elle maintenant, non?

[***]

Un sourire apparaît sur tes traits, ravageur. Souvent, tu te dis que c’est trop beau pour être vrai. Tu te rapproches de Maddie le plus furtivement possible. Tu te demandes si elle fait semblant de ne pas t’entendre ou si elle s’est tout bonnement endormie, pour que tu arrives à t’approcher sans qu’elle ne bouge d’un cheveu. Quand enfin tu te décides à entrer dans sa bulle, cela ne passe pas du tout inaperçu. Si tu ne bloques pas le soleil dans son visage pour tenter de rester tranquille à l’observer, ce sont les gouttes qui dégoulinent de ton corps et qui tombent sur le sien qui viennent la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Aventurière ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 2538
~ PSEUDO : Katoune.
~ AVATAR : Phoebe Tonkin.
~ DC(S) : Aidan, Josslyn (⛵), Cole, Vera.
~ CRÉDITS : © Freesia (avatar) | © Tonksinroyal@tumblr (gifs).

~ ÂGE : vingt-huit ans.
~ MÉTIER : hôtesse de l'air.
~ HUMEUR : trop fière pour reconnaître ses craintes.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan   Dim 19 Nov - 23:34

Come to me, come lie beside me,
Oh, don't deny me your love.
crédit/ whihakaydatumblr ~ bono & gavin friday.

Le chemin fut long, songes-tu. Étendue sur le sable sous un soleil de plomb, une main sur les yeux afin de te protéger des rayons. Une scène qui en évoque une autre, lorsqu'une valise est venue s'ouvrir à tes pieds et que tu n'avais pas bougé d'un pouce, oisive. A la différence que cette fois, il s'agit des berges du lac, et que l'homme que tu as rencontré ce jour-là a perdu la vie. Cela te semble si loin, presque irréel désormais. Il n'y a pas une journée qui ne se passe pas sans que tu songes à ce qui est arrivé. Il le sait, te rappelles-tu, rabattant ton chapeau sur ton visage. Il vous en avait fallu du temps. Cette pensée t'amuse, malgré les circonstances qui t'avaient unie à cet homme. Et chaque jour, tu remercies tu-ne-sais-quoi que ce soit lui qui t'ait trouvée ce jour-là. Lui qui t'a récupérée, peu après les funérailles. Trystan avait été là. Il avait fait ce qu'il fallait : il avait été présent, sans se faire intrusif. Tu n'avais pas versé une larme. Tu étais restée muette. Pendant des mois, tu t'es murée. Il t'avait fallu beaucoup de temps pour accepter d'en parler. Et finir par éclater en sanglots une nuit, bien plus tard, sortie de tes cauchemars. Ce que vous avez est neuf, inconnu. Mais quelque part rassurant : une histoire simple. La vérité est venue s'imposer à vous. Tu étais terrifiée, lorsque tu l'as réalisé. Cet homme est différent de tout ce que tu as connu. Mais, il t'a préservée de ton pire ennemi : toi-même. S'il n'avait pas été là, et bien tu ne sais pas exactement ce que tu aurais fait, mais ça n'aurait pas été beau. Tes choix n'ont jamais été les meilleurs. Ta détresse te pousse à commettre des actes irréfléchis. Si tu n'as que de vagues souvenirs de ce que tu as fait dans la nuit qui a suivi la mort de Henri, tu sais qu'elle illustre parfaitement ta proportion à faire les choix les plus destructeurs. Puis, il y a eu Trystan. Il t'a laissé du temps. Assez de temps pour te soumettre à la réalité, résignée. Assez de temps pour te rendre compte que tu n'avais pas seulement besoin de lui pour traverser cette phase, mais besoin de lui tout court. Bien sûr, tu as des doutes. Tu t'inquiètes parfois, de ce qu'il fait avec une aussi lourde charge que toi. Toi et les valises que sont ton vécu. Un lourd passé. Des cadavres dans ton sillage. Puis, tu te rappelles que lui aussi a un passé. Un passé différent, mais pas moins encombrant que le tien. Tout n'est pas parfait, mais ça te convient. Tu es parvenue à faire confiance à cet homme et il te le rend. Tu apprends tous les jours, votre relation étant basée sur le respect de l'autre alors que tu n'avais connu que les cris et les larmes. Un sourire s'imprime sur tes lèvres. Malgré ton apparente oisiveté, tes sens demeurent à l'affût. Tu retires le chapeau de ton visage alors qu'il est face à toi, trempé. « Elle est bonne ? » demandes-tu, te redressant légèrement. Vos journées sont calmes. Pas autant qu'elles ne l'ont été par le passé, mais une certaine monotonie s'est installée depuis que plusieurs d'entre vous ont quitté l'île. Tu ne te souviens pas exactement depuis combien de temps. Il y a longtemps que tu as perdu le fil du temps. Pourtant, il t'arrive de penser à eux. « Tu penses encore à rentrer ? » Tu y penses encore. Pas autant qu'auparavant. C'était une obsession, c'était ce qui te faisait vivre, un temps. Un espoir que tu as enterré avec Jack, des années auparavant. Mais l'idée revient encore, parfois. Pour se dissiper l'histoire de quelques temps. Tu as fini par accepter qu'il y avait une raison derrière ta présence ici. Avoir causé la perte d'Aella a peut-être rallongé ta pénitence. Tu n'en sais rien. Mais il t'arrive de penser à la possibilité que peut-être, vous ne passerez pas votre vie ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1774
~ PSEUDO : CHIKAKA (Isa)
~ AVATAR : Dylan O'Brien
~ DC(S) : Poppy-Lee, Sansa, Skye
~ CRÉDITS : nightblood
~ ÂGE : 28 ans
~ MÉTIER : Programmeur de jeux vidéos
~ HUMEUR : sauvage
~ DANS MON SAC : Son harpon plus pointu que jamais le suit partout, et il ne sert pas juste à piquer les poissons dans l'eau!
★ ★ ★

MessageSujet: Re: TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan   Lun 20 Nov - 2:36

too good at goodbyes.
Baby, we don't stand a chance, it's sad but it's true.

• 17 septrembre 2014 -15h02. •

On t’avait fait croire bien des fois dans ta vie que tu n’étais qu’un moins que rien. Quand ta mère était morte, elle t’avait laissé avec ton père et tes frères, dans la plus immense des solitudes. Ils t’avaient poussé à vouloir t’évader, à te balader dans les rues de Londres à la recherche d’une porte de sortie. Cela ne s’était sans doute pas passé comme tu l’aurais souhaité, ou plutôt comme les gens l’auraient espéré. Tu avais besoin d’être entouré, aimé aussi. Et tu avais trouvé une paix momentanée dans un gang de rue qui t’acceptait pour ce que tu étais. Du moins, le semblait-il. Quand ils te laissaient tout seul dans cet entrepôt que vous tentiez de voler, tu avais compris qu’ils n’avaient fait que se servir de toi. Ces années passées en prison t’avaient ouvert les yeux, ou du moins tu l’aurais cru. Pourtant, Megan s’était jouée de ton cœur. Tu n’avais franchement aucune chance avec les filles. Après Izzie dans ton adolescence, il semblerait que tu ne savais pas comment il fallait aimer. Ou qui tu devais aimer, pour que ton cœur ne finisse pas en mille miettes. Tu ne voulais pas que cela t’arrive une autre fois, poussé par la mort de Megan et la réalisation du mal que pouvait te faire Trisha, tu avais passé à autre chose. Ton histoire avec Maddie t’avait surpris, sans que tu ne puisses t’en rendre compte, des sentiments pour elle s’étaient développés. Ce que tu ne comprenais pas, c’était comment, elle avait fait pour s’ouvrir à toi. Tu connaissais son passé, du moins, ce que tu avais pu en entendre ou ce qu’elle avait pu te dire par la suite, mais tu n’avais pas pensé une seule seconde que tu puisses être son genre. À croire que les contraires s’attirent… Elle est magnifique, tu as du mal à retenir des mains de venir se poser sur son corps quand tu l’observes ainsi, à ta merci. Ton sourire s’agrandit quand elle la main pour enlever son chapeau pour que tu puisses croiser son regard. « Elle est bonne ? » S’en est fini de toi, car déjà l’une de tes mains vient se poser sur son ventre, ton index faisant des cercles et y laissant une marque mouillée, sans doute bien rafraîchissante. « Parfaite. Tu devrais venir me rejoindre, tu ne trouves pas qu’on étouffe ici? » Sa voix est chaleureuse, presque enjôleuse. Tu ne te reconnaitrais plus, si tu t’étais vu par le passé. Tu détenais une confiance qui, bien qu’elle ne soit pas parfaite, était bien existante. Plus que tous les doutes qui fusaient dans ta tête, assurément. « Tu penses encore à rentrer ? » Tu te mords la joue intérieure à cette question, tu soupires en te laissant tomber, couché à côté d’elle. Posé sur l’un de tes coudes, tu continues de la fixer. « Je ne sais pas… » La réalité le frappe plus fort que tu ne l’aurais cru et déjà, tes sourcils se froncent. Tu avais si peur de rentrer sur le continent, ça te rongeait souvent de l’intérieur. Tu essayais souvent d’oublier l’idée, car tu n’avais pas envie de perdre ce que tu avais avec Maddie. Et de la même façon que tu avais de cracher sur toi-même, tu te disais qu’elle ne resterait pas à tes côtés quand vous auriez quitté cette île. « J’aurais peur de ce qui pourrait se produire, le retour à la vie normale… » Tes joues deviennent sans doute cramoisies, mais bon sang, tu uses du courage tout entier qui fait vibrer ton être pour continuer de la regarder. « Je t’aime, Maddie. Tu le sais ça? » Des paroles si lourdes de sens. Un an après les funérailles d’Henri, c’était la première fois que tu lui disais ses mots. Tu avais souvent eu si peur du rejet, tout en ne voulant jamais la forcer. Tu espérais que c’était le bon moment…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Aventurière ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 2538
~ PSEUDO : Katoune.
~ AVATAR : Phoebe Tonkin.
~ DC(S) : Aidan, Josslyn (⛵), Cole, Vera.
~ CRÉDITS : © Freesia (avatar) | © Tonksinroyal@tumblr (gifs).

~ ÂGE : vingt-huit ans.
~ MÉTIER : hôtesse de l'air.
~ HUMEUR : trop fière pour reconnaître ses craintes.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan   Mar 21 Nov - 22:17

Come to me, come lie beside me,
Oh, don't deny me your love.
crédit/ whihakaydatumblr ~ bono & gavin friday.

« Parfaite. Tu devrais venir me rejoindre, tu ne trouves pas qu’on étouffe ici? » « Je vois ça. Peut-être tout à l'heure, » que tu réponds en souriant. Si beaucoup se plaignent de cette chaleur écrasante, ce n'est pas ton cas. Tu aimes à rappeler que tu as vécu une partie de ta vie d'adulte dans le Sud des Etats-Unis, toi. La chaleur et l'humidité sont deux choses que tu as appris à apprécier au-delà de trois mois dans l'année, soit la durée de l'été dans le Montana. A la différence que là-bas, le soleil s'accompagne de la sécheresse. Ici, c'est différent. Un climat tropical comme tu as connu au fil de tes voyages. Une vie dans laquelle tu te replonges à cet instant. Avec nostalgie. « Je ne sais pas… » Étendue face à lui, tu l'observes dans le fond des yeux. Tu te demandes si Trystan lui-même s'est déjà posé la question. Tu observes son trouble, mais tu ne vois rien d'autre dans ta question que des suppositions. Des plans sur la comète, en l'état des choses. « Je crois que si on rentrait, je voyagerais. Je sais que ça peut paraître insensé - on a survécu à un crash, mais j'aurais envie de voir plus. La vie est trop courte pour seulement retrouver les siens. Je crois que j'en suis à un point où ça n'est plus suffisant, » que tu ajoutes, après avoir évoqué cette perspective qui n'a jamais vraiment quitté ton esprit : rentrer. Ta famille te manque. Les années ont quelque peu ternies ta mémoire de leurs visages, mais l'image que tu conserves d'eux est comme une bouffée chaleureuse. Un sentiment que tu ne saurais décrire, mais qui te laisse sans amertume. Tu t'es résignée à votre situation : coincés sur cette île. Tu n'as pas saisi la chance d'en partir, la culpabilité t'en empêchant. Aella était ton amie, et elle et son enfant ont disparu à cause de toi. Henri ne te l'a jamais pardonné, et tu ne te l'es jamais pardonné. Tu as appris à vivre avec ce poids. Tu sais pourtant qu'elle aurait voulu que tu montes sur ce voilier. C'est ce qui était prévu. Mais tu as laissé ta place, parce que tu as estimé que tu ne pouvais pas quitter l'île à ce moment-là. Peut-être as-tu laissé passer ta chance pour de bon. « J’aurais peur de ce qui pourrait se produire, le retour à la vie normale… » Tu hoches la tête, tes doigts se nouant avec les siens. Cela fait tant d'années, tant de jours que vous êtes partis. Tant que tu as perdu le fil. Si vous reveniez sur le continent, peut-être que vous n'y arriveriez tout simplement pas. Tu te souviens d'une conversation que tu avais eu avec Aidan, il y a déjà fort longtemps. A l'époque, tu n'arrivais pas à le comprendre, lui qui t'expliquait qu'il n'y avait plus rien pour lui là-bas. Qu'il ne saurait de nouveau vivre dans le monde civilisé. A présent, tu comprends mieux ce qu'il a voulu te dire ce jour-là. « Je t’aime, Maddie. Tu le sais ça? » Tes doigts viennent contre sa joue. Ces mots ne tombent pas dans l'oreille d'une sourde. Pourtant, tu le sens crispé. Comme s'il redoutait ta réaction. Alors qu'il devrait savoir. Tu as toujours agi en fonction de tes sentiments. Ton corps ne sait pas mentir. « Hé. Je ne m'en vais nulle part. » Trystan fait parti de ta vie, désormais. Il t'a récupérée en morceaux, et bien que tu ignores si tu t'habitueras un jour à prononcer ces deux mots, vous êtes un couple désormais. « Il faut que tu me laisses un peu de temps. Que j'apprenne à gérer ça, » que tu ajoutes, certaine. Tu sais difficilement comment faire, dans cette situation. Une vie de couple équilibrée, tu ne connais pas. Se foutre sur la gueule pour mieux se rabibocher, ça tu sais faire, tu sais même très bien faire. Ce n'est pas comme si tu n'avais jamais aimé. Tu as toujours aimé. Éperdument. Quelques fois, ce fut réciproque, bien que voué à l'échec. Jack avait été présent dans ta vie juste assez longtemps pour te laisser tomber amoureuse de lui et t'abandonner dans la mort. Autant dire que ton vécu n'a rien d'optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOO GOOD AT GOODBYES ❥ madstan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: • This place is death • :: Le lac-
Sauter vers: