BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !


FERMETURE DU FORUM.


Partagez | 
 

 EXODUS • sujet commun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Maître du jeu ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 456
~ PSEUDO : /
~ AVATAR : /
~ DC(S) : Quelle question, l'Île est unique en son genre, voyons !
~ CRÉDITS : LΛZΛRE (avatar)

~ ÂGE : L'Île n'a pas d'âge, elle existe depuis toujours.
~ MÉTIER : Grande spécialiste dans l'art d'embêter les survivants.
~ HUMEUR : Très bonne. Lorsque tout va mal, l'Île est très contente.
★ ★ ★

MessageSujet: EXODUS • sujet commun.   Dim 13 Aoû - 19:43

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Les survivants du naufrage du Pacific Queen n’avaient pas mis longtemps avant de réaliser qu’ils n’étaient pas seuls sur cette ile. D’autres personnes vivaient sur cette plage sur laquelle ils s’étaient échoués. Des individus qui ne semblaient pas leur être hostiles, mais qui ne cherchaient pas non plus à les aider ou à venir vers eux. Qu’à cela ne tienne, ils iraient, eux, à leur rencontre, car après tout, ensemble ne sommes-nous pas plus fort ? Mais, avant tout, ils avaient dû construire un semblant de campement, pour soigner leurs blessés, protéger leurs denrées et abriter leurs enfants.

Mais, dès que la panique ambiante se serait dissipée, ils iraient vers les autres survivants, pour leur proposer une entraide, un soutien. Ils étaient bien décidés à chercher de l’aide là où ils pourraient en trouver. Jusqu’à ce qu’ils comprennent. Ce matin-là, au détour d’une ballade sur la plage, un naufragé avait découvert une petite crique abritant un voilier, des sacs de provisions et des individus s’affairant à préparer un départ plus qu’imminent. Ces survivants avaient un moyen de quitter l’ile qu’ils ne comptaient pas partager. Ils allaient partir, en les laissant derrière, en les abandonnant là, sur cette ile, comme si de rien n’était…

… A moins qu’ils n’imposent leur présence à bord. Car après tout, pourquoi les naufragés devraient-ils rester là, sur cette ile, alors que les autres pourraient tranquillement rentrer chez eux et retrouver leurs proches ?



Il s'agit d'un sujet commun ouvert : pas besoin de vous inscrire, pas de tour de post imposé, vous pouvez poster dès que vous le souhaitez. N'oubliez tout de même pas de poster de façon régulière dans le sujet jusqu'à sa fermeture afin que le sujet ne se retrouve pas bloqué.
Le sujet est ouvert uniquement aux skywests, strangers et castaways. Bon jeu à tous et à toutes   I love you  I love you  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 3287
~ PSEUDO : STACE.
~ AVATAR : Marie Avgeropoulos.
~ DC(S) : logan & dorian & julian & anton.
~ CRÉDITS : avatar @morrigan. & signature @tobias-eaton.

~ ÂGE : 29 yo.
~ MÉTIER : underco.
~ HUMEUR : solitaire.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 20 Aoû - 18:24

EXODUS
Now it's time to leave.

Poppy. Tu l’avais vue, vivante, avec une enfant. Ta nièce. La fille de Morgan. L’enfant qu’il avait toujours rêvée d’avoir. Tu en avais perdu le sommeil. De douleur, d’avoir perdu ton frère. D’avoir perdu tout ce qu’il te restait d’espoir d’un jour le revoir. Les larmes avaient coulés sur tes joues des heures durant, alors que les autres naufragés s’essayaient à la survie. Sans lui, tu ne voulais pas vivre. Sans lui, tu n’avais pas la force. Tu avais toujours vécu pour obtenir son approbation, pour gagner son amour et sa fierté. Pour qu’il cesse de se considérer comme responsable de la mort de vos parents, pour qu’il partage ce fardeau avec toi au lieu de t’en protéger. Mais, il avait continué de se blâmer, jusqu’à ce que… Une énième larme avait coulé sur ta joue salie par la boue, la poussière et le sable alors que tu t’affairais à fouiller parmi les débris du bateau, à la recherche de quelque chose qui pourrait t’être utile, vous être utile. Parce que vous étiez un groupe à présent, un groupe uni et soudé dans la douleur, la peur et la faim. Un groupe qui voulait simplement survivre, en attendant les secours, guettant l’horizon, jour après jour. Cherchant une voile, une cheminée, un avion, ou même le bruit des hélices d’un hélicoptère. Mais, les jours avaient passés, sans que rien ne se passe. Alors, vous aviez installé un petit campement. Rien de bien solide, juste de quoi vous protéger de la pluie, du vent et du soleil. De quoi protéger les vivres que la mer avait rejetés. Mais, tu n’as que faire de ces vivres, de ces boites de conserve et de cette viande sous vide, tu ressens ce besoin d’aller explorer la jungle, de découvrir ces lieux qui ont emportés ton frère, qui lui ont fait perdre la raison. Alors, tu fouilles ces caisses, sur le sable chaud. Tu cherches de quoi te protéger, là-bas, sous le couvert des arbres. Mais, tu ne trouves pas ce que tu cherches, un naufragé surgissant de nulle part en hurlant t’interrompant. « Un bateau ! Ils ont un bateau ! » Alors, tu te redresses, d’un bond, tel un diable s’arrachant à sa boite. Tu le dévisages alors qu’il désigne la plage, là-bas, un peu plus loin. Une crique, cachée par les rochers. Tu sens les regards convergés vers lui, les soupirs d’espoir, l’envie de rentrer sur le continent. Tu vois la foule se former, et les premiers naufragés s’avancer à la recherche de cette crique, de ce bateau, de cette douce promesse d’espoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sharmaniac.tumblr.com/
★ Nouveau Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 58
~ PSEUDO : Lovee (Jessica)
~ AVATAR : Lizzie olsen
~ DC(S) : Bianca
~ CRÉDITS : hershelves.

~ ÂGE : 27 ans
~ HUMEUR : Troublée
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 20 Aoû - 19:19

L’espoir. Un sentiment qui l’avait quitté il y a bien trop longtemps. Elle avait fait douloureusement le deuil de quitter l’île. Elle avait dû accepter qu’elle finirait par mourir sur cette île. Aussi difficile que ce soit, elle n’avait pas eu le choix. Depuis leur arrivé ici ils n’avaient pas d’autres opportunités. Pourtant, ces nouveaux naufragés arrivaient et remettaient tout en question. Ils représentaient une chance de retourner chez eux. Ce qu’elle ne comprenait pas c’est qu’ils ne veuillent pas partager. Ils avaient essayé de les aider, de les soutenir et en retour ils ne comptaient rien leur dire. Julia sentait la colère monter en elle. Rentrer à la maison était presque devenue vitale pour la jeune femme depuis qu’elle avait découvert sa récente grossesse. Elle n’imaginait pas accoucher ici, pas dans ces conditions. Elle savait le danger que représentait un accouchement sur l’île et elle n’était pas prête à perdre un autre bébé. Elle préférait encore donner sa vie. Julia savait néanmoins qu’elle ne pouvait pas les attaquer de front, elle devait observer, suivre le mouvement afin de ne pas les faire fuir plus rapidement. Elle restait donc calme, presque paisible et sûrement trop paisible pour que cela vaille quelque chose de bon. Julia n’avait pas questionné Aidan sur le sujet sûrement parce qu’il n’était pas au courant de sa grossesse. Ces derniers temps, les choses s’étaient assombris entre eux. Assez pour qu’elle ne se sente pas assez en sécurité, à l’aise pour lui faire part de ce bébé qu’elle a en elle et de son envie de s’en aller. Julia se laissait imaginer à rentrer chez elle, auprès des siens. Mener cette grossesse à terme là-bas semblait trop beau pour être vrai. Elle ne voulait pas se faire des idées au risque d’être déçue, mais c’était trop tard. Elle voulait rentrer à la maison, elle devait essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 261
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 20 Aoû - 20:53

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Vous aviez pris votre décision, non sur un coup de tête comme tu l’avais fait seul au début, mais ensemble. Comme une véritable famille. Parce que c’était cela dont il s’agissait : être et rester une famille. Quand tu avais soumis ton idée de partir seul sur le voilier, Joss avait freiné des quatre fers et c’était à ce moment-là que tu avais su que vous vous reformiez une famille, qu’elle n’avait pas oublié ce que tu avais fait, mais qu’elle n’envisageait pas que vous soyez séparés tous les trois.  Alors vous aviez commencé les préparatifs : trier vos affaires n’emportez que le nécessaire, privilégiant les changes pour Noah et ses jouets, Joss et toi laissiez derrière vous tout le reste, vous n’emportiez que deux « tenues » chacun, quelques babioles aussi, ton arc et ton couteau de chasse, de quoi se défendre en mer. Le plus important restait le stock d’eau potable. Après ta « virée » dans l’épave tu avais ramené de quoi stocker de l’eau, des bouteilles pleines, non ouvertes, et surtout avec certains vous aviez récupérer des petites cuves échouées sur votre plage après le naufrage, de quoi stocker de l’eau potable. Pour la nourriture, vous aviez prélevé de quoi manger pendant plusieurs semaines dans le garde-manger collectif, viande fumée, fruits, poisson fumé. Le plus difficile était de faire ses adieux. Tu avais fait les tiens la vieille, passant de tente en tente, promettant de leur envoyer des secours, de ne pas les oublier, remerciant ceux que tu aimais. Noah était trop petit pour comprendre que vous faisiez peut être un aller sans retour, qu’il ne jouerait plus avec Livia et Alec. Mais Joss et toi aviez conscience de ce que votre choix impliquait. Les adieux étaient déchirants. Mais vous deviez partir aujourd’hui. Après la tempête qui avait entraîné le naufrage, il ne fallait pas traîner, profiter de cette belle journée pour quitter l’île. Enfin. Et peut-être, peut être revenir à la civilisation. Revoir ta mère. Elever Noah dans le confort du monde moderne. Retrouver le casino. Le choc, la réadaptation serait rude. Très rude. Mais c’était pour le mieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 172
~ PSEUDO : Margot.
~ AVATAR : Amandla Stenberg
~ DC(S) : Ava.
~ CRÉDITS : Nemphis. (avatar)
~ ÂGE : 15 y.o
~ MÉTIER : elle était encore au primaire.
~ HUMEUR : MAD
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mar 22 Aoû - 2:33



Exodus


Elle y croyait au départ, ce bateau s’était insensé. Il avait amené d’autres survivants, des naufragés, il ne pouvait les ramener à la maison. Et pourtant, l’idée trottait dans sa tête, dans celle des autres. Elle avait grandit ici finalement, elle avait dit qu’elle n’avait pas de raison de rentrer mais, son cœur se serrait quand elle pensait à son père. Elle se devait d’essayer, pour lui. Elle n’avait pas le droit de l’abandonner et elle en avait trop vu ici. Alors elle avait regroupé ses affaires, l’essentiel de toute façon, elle n’avait pas grand-chose. Elle avait du mal à croire qu’elle faisait ses au revoir, qu’elle aurait peut-être droit à une autre vie. Elle en rêvait, elle le voulait bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Pour la première fois, l’idée de retourner à l’école n’était pas si désagréable. Elle rêvait de retrouver Sydney, de danser à nouveau, de sourire. Elle ne se faisait pas d’idées, rien de tout cela ne serait facile, si elle arrivait au bout avec les autres, ils leur resteraient encore un long chemin à parcourir chacun de leur côté pour se réadapter mais ça en valait la peine.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 920
~ PSEUDO : STACE.
~ AVATAR : matthew daddario.
~ DC(S) : julian & dorian & loélia & anton.
~ CRÉDITS : starfire & tumblr.

~ ÂGE : 28 ans.
~ MÉTIER : mécanicien automobile. accro de courses de drag. séducteur. enfoiré sans coeur.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mer 23 Aoû - 13:15

EXODUS
Now it's time to leave.

Tu n’avais jamais douté de Sansa. A dire vrai, tu n’en avais rien à foutre. T’en avais rien à foutre de rien. Tu avais fini par accepter que tu n’obtiendrais jamais vengeance. Tu avais finis par comprendre que, jamais, personne ne viendrait vous chercher. Alors tu t’étais lancé dans les réparations du bateau. Un moteur de voilier n’avait rien à voir avec celui d’une voiture ou d’une moto, mais il fallait bien avouer qu’il y avait certaines similarités. Nuit et jour, tu y avais pensé. Rentrer chez toi. Retrouver ta mère, ton autre sœur. Demander pardon de n’avoir pas sur protéger la seule qui avait toujours eu confiance en toi. Alors, aujourd’hui encore, tu te tiens là, devant ce bateau, rafistolé de vos mains, Sansa à tes cotés. Elle qui n’avait flanché, qui avait fait de son mieux pour réparer ce qui pouvait l’être, recousant les voiles aussi bien qu’elle le pouvait, avec ce qui était à votre disposition. Parce qu’aujourd’hui, c’était le jour que vous aviez tant attendu, tant espéré. Le jour du grand départ. Tu regardais certains survivants apporter des vivres pour le voyage, tout en gardant un œil sur le bateau, craignant qu’un individu ne décide, une fois de plus, de détruire ce pour quoi vous aviez passé tant de nuits blanches, et verser tant de perles de sueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1268
~ PSEUDO : isa
~ AVATAR : holland roden
~ DC(S) : poppy, trystan
~ CRÉDITS : lempika

~ ÂGE : 23 ans
~ MÉTIER : étudiante en biologie
~ HUMEUR : solitaire
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mer 23 Aoû - 17:03

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •

On t’avait enfin laissé la chance de prouver qi tu étais vraiment. Une naufragée qui souhaitait quitter cette île à tout prix. Tu devais aider les autres avec le voilier pour avoir une chance de vous en sortir. Tu n’étais plus surveillée, mais tu devais voguer de campement en campement où un de tes « amis » voulaient bien t’accueillir dans son abri. De toute façon, tu n’étais pas envahissante considérant que tu passasi le plus clair de ton temps près du bateau. Il t’étais même arrivé de dormir sur le sable, à côté, rien que pouvoir t’assurer que personne d’autre ne s’attaquait à votre porte de sortie. Tout comme le faisait Logan. D’une étrange manière, il ne te gratifiais pas d’insultes 24h/24, ayant compris que vous étiez du même côté. Vous ne passiez pas le temps à parler, mais plutôt à travailler à remettre ce bateau en état. Et vous étiez arrivé à le réparer, avec D’autres survivants qui voulaient aussi retourner sur le continent. La journée était clémente, comme le temps l’était depuis quelques temps déjà. La puie avait laissée place au soleil et vous avait permis de travailler d’arrache-pied jusqu’à aujourd’hui. Comme si l’île voulait vous offrir un dernier espoir, celui de pouvoir la quitter. Les gens commencent déjà à arriver près du voilier avec des vivres. Sauf que toi, tu te dis qu’il finira probablement par y avoir un problème de nombre. On t’avait laissé te promener librement sur le campement, travaillé sur le voilier. Mais qu’est-ce qui t’assurais une place sur celui-ci alors que tant de survivants t’en voulaient encore? Tu ne savais pas comment ça se passerait, comment les places seraient déterminées. Les gens s’approchent. Forcément, il y en a trop.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1697
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Katie Cassidy
~ DC(S) : Henri, Doherty, Calvagh, Amélia, Bodgan
~ CRÉDITS : tumblr/Bazzart
~ ÂGE : 34 ans
~ MÉTIER : Inspecteur à la criminelle, experte de la brigade scientifique
~ HUMEUR : mère et leader troublée par les évènements actuels
~ DANS MON SAC : Un couteau de chasse confectionné par Alec avec des morceaux de leur avion. Une outre en peau pour l'eau. La couverture préférée de son fils. La pièce d'identité de son mari pour la compagnie aérienne. Un tee-shirt trop grand. Une paire de menotte. Son glock.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Sam 26 Aoû - 22:27

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Elle s'habillait dans leur chambre. Une chambre qui lui semblait étrangement vide depuis des jours. Cette chambre où elle avait été heureuse. Cette chambre où elle a donné naissance à Liam. Cette chambre où ils avaient probablement conçu l'enfant qui grandissait en elle. Cet enfant qu'ils n'avaient pas prévu. Cet enfant dont Alec ignorait l'existence. Cet enfant dont tout le monde ignorait l'existence. Sans Calvagh pour l'examiner elle n'était pas certaine du temps depuis lequel ce bébé était là, grandissant en elle. Elle savait que si elle en parlait, l'existence de cet enfant devenait réel, que l'absence d'Alec n'en serait que plus douloureuse encore. Et s'il l'avait vu, si Julian, Poppy, Maddie, Marley avaient apprit la naissance à venir de cet enfant, ils l'auraient poussé à quitter l'île, à emmener Liam et à partir. Elle le savait. Or elle ne pouvait quitter l'île sans Alec. Elle n'abandonnerait pas à nouveau un mari. Elle ne renoncerait pas à son mariage, à sa famille, à l'âme sœur qu'elle avait trouvé en lui. Elle ne pouvait laisser Alec mourir sur l'île, elle ne pouvait enterrer un second mari ici, dans ce sable. Alors elle choisit avec soin les vêtements qu'elle porterait aujourd'hui. Des vêtements amples qui ne souligneraient pas le petit ventre qui pointait sur son abdomen d'ordinaire plat et musclé. Elle pourrait encore garder la nouvelle secrète. Mais pas aussi longtemps qu'elle l'aurait voulu. Seulement le temps de dire au revoir à ses amis. A Livia et à Poppy. Le temps de tenir sa promesse à Morgan. D'assurer un avenir à sa femme et à sa fille. Un avenir qui elle l'espérait leur permettrait à tous de quitter l'île quand ils reviendraient avec des secours. "M'an… S'en va Livia ?" Lui demanda Liam alors qu'ils approchaient de la plage et du bateau. Marley marchait derrière eux, silencieuse. Elles s'étaient disputés la nuit du naufrage, Sora l'enjouant à monter sur ce bateau, à partir pour construire sa vie, Marley refusant d'abandonner Cal et Alec, Sora et Liam. Tout serait compliqué entre elles tant que le voilier n'aurait pas prit le large. "Oui Alec. Mais ils reviendront. Et papa sera avec nous…" Sora ne faisait pas de promesse en l'air. Jamais. Surtout pas à leur fils. En apercevant Poppy sur la plage son cœur se serra. La petite silhouette de Livia cramponnée au pantalon de sa mère. Elle lui rappelait tant Morgan. "Va dire au revoir à Livia mon cœur. Mais restez près de Marley d'accord ?" Demande t-elle à son fils en regardant la jeune femme qui acquiesce et tend sa main à l'enfant pour l'entraîner vers la petite fille. Elle enlace Poppy avant de s'accroupir près de Livia et d'emmener les enfants un peu plus loin au pied du bateau. Elle s'approche de son amie. Embrassant du regard ceux qui sont sur la plage, ceux qui les quittent. Sora enlace Poppy. La serre contre elle. "Je sais que tu prends la bonne décision pour vous deux… Mais tu vas me manquer Poppy. Livia va me manquer. Quoi qu'il arrive, promet moi d'être heureuse ? De vivre cette vie que vous auriez du avoir si tout cela ne s'était pas produit."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 2082
~ PSEUDO : Hathaways ✬ blandine
~ AVATAR : lyndsy fonseca
~ DC(S) : dylan
~ CRÉDITS : av@Arte

~ ÂGE : vingt sept ans
~ MÉTIER : hôtesse de l'air
~ HUMEUR : DÉTERMINÉE
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 27 Aoû - 10:52

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •

De loin, elle observe la scène qui se déroule sous ses yeux. Ils sont prêts à partir, tous autant qu'ils sont. Ils espèrent pouvoir quitter cette île à bord du voilier. Quitter cet endroit de malheur pour retrouver leurs quotidiens... ou mourir en essayant. Jolene est perplexe, elle ne sait pas si c'est une décision stupide ou courageuse. Elle-même est demandé si elle ne devrait pas essayer de partir, elle aussi. Mais c'est comme si elle n'était pas encore prête à quitter l'île, comme si elle avait encore des choses à vivre ici, des choses à faire. Alors peut-être qu'au final, c'est elle la faible, elle la peureuse de ne pas avoir osé essayer. Elle sait que les places sur le voilier sont limitées, alors autant laissé sa chance à quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui a encore des choses à vivre. Quelqu'un qui attend encore quelque chose de la vie, alors qu'elle a arrêté d'espérer depuis longtemps. Quand son regard se pose sur les silhouettes connues de ses compagnons de vie depuis ces dernières années, elle a comme un pincement au coeur. Se dire qu'ils ne seront bientôt plus ici est difficile. Mais dans un sens, c'est peut-être pour le mieux pour eux. Si une partie d'elle, la réaliste estime qu'ils ont une infime chance de réussir, elle ne peut pas s'empêcher malgré tout de leur souhaiter d'y arriver. Après avoir vécu un enfer ici, ils méritent de retrouver une vie, loin de cette île, loin de la boucherie qu'ils ont connue. Oui, peut-être qu'ils lui manqueront dans une certaine mesure, même Logan et son comportement plus qu'agaçant. Elle reste à l'écart, adossé au tronc d'un arbre, même quand elle aperçoit Julia. Il serait malvenu de sa part d'aller à sa rencontre au vu de leurs relations. Pourtant, elle aimerait presque, aller à sa rencontre pour lui souhaiter bon courage. Mais elle se retient et campe sur sa position, à observer de loin.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 3287
~ PSEUDO : STACE.
~ AVATAR : Marie Avgeropoulos.
~ DC(S) : logan & dorian & julian & anton.
~ CRÉDITS : avatar @morrigan. & signature @tobias-eaton.

~ ÂGE : 29 yo.
~ MÉTIER : underco.
~ HUMEUR : solitaire.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Lun 28 Aoû - 22:02

EXODUS
Now it's time to leave.

Vous aviez marché près d’une heure, peut-être plus, pour arriver jusqu’ici. Jusqu’à cette petite crique, isolée de la plage, perdue entre les falaises et la luxuriante forêt. Un voilier se dessinant dans l’horizon, à l’abri des regards indiscrets. Un secret qu’ils s’étaient bien gardés de partager. Ton cœur se serre à l’idée qu’ils aient pu penser, ne serait-ce qu’un instant, à vous abandonner ici, sur cette ile, à votre triste sort. Tu les regardes s’affairer, réunir des vivres et des vêtements au pied du bateau. Tu les regardes échanger des regards, comme si de rien n’était. Comme s’ils ne s’apprêtaient pas à vous abandonner, comme si vous n’étiez rien que des moins que rien qui ne méritaient pas de partager leur embarcation. Tu t’avances lentement, dans l’indifférence générale. Tu observes le petit bateau blanc à la toile rapiécée. Peu de survivants pourraient monter à bord. Il n’y avait pas de place pour amener tout le monde à bord. Mais pourquoi tu ne pourrais pas avoir ta place, toi aussi ? Tu le méritais tout autant qu’eux, peut-être même plus, tes deux enfants t’attendant là-bas, sur le continent.

Alors tu décèles la silhouette de Poppy qui se dessine, un peu en retrait, ta nièce la suivant de près. Tu détailles le visage de l’enfant, assaillie par la nostalgie. Parce que Morgan te manque. Parce que Morgan n’est plus. Plus qu’un souvenir enseveli sous le sable, oublié de tous. Alors, un autre enfant arrive vers eux en courant, un garçon plein de vie, suivie d’une adolescente. Puis, c’est la silhouette de Sora que tu vois apparaitre, silhouette qui te coupe le souffle. Comme un coup dans l’estomac. Tu avais fait le deuil de ton ex-belle-sœur, des années en arrière, quand Morgan t’avait annoncée sa mort. Tu accuses le coup, déstabilisée. Tu t’avances, nonchalante, vers ces deux femmes qui, étrangement et indirectement, dans une autre vie, étaient de ta famille. Alors, tu entends les propos de Sora envers Poppy. Tu entends ces paroles qui te déchirent le cœur. « …Quoi qu'il arrive, promet moi d'être heureuse ? De vivre cette vie que vous auriez dû avoir si tout cela ne s'était pas produit. » « Parce que tu pars ?! » Tu ne t’es pas rendu compte d’avoir parlé, ta voix a simplement porté en direction de Poppy, ignorant tous les autres. Les regards convergent vers toi. Tu les ignores, avançant simplement dans sa direction. « Tu pars vivre cette vie que tu aurais dû avoir avec mon frère, sans lui ? Tu l’abandonnes ici, comme un chien qu’on enterre dans son jardin avant de déménager ? » Tu ne t’en es pas rendue compte, mais tu as haussé le ton, hurlant presque ton désespoir et ton désarroi au visage de cette femme qui t’abandonne à ton sort, pour retrouver sa vie, loin de vous, loin de Morgan et toi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sharmaniac.tumblr.com/
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 2759
~ PSEUDO : isa
~ AVATAR : Margot Robbie
~ DC(S) : sansa, trystan, caleb, suzanna
~ CRÉDITS : CHIKAKA
~ ÂGE : 28 ANS
~ MÉTIER : ZOOLOGISTE
~ HUMEUR : TRISTE
~ DANS MON SAC : Une vieille poupée bout de chou à sa fille, un petit couteau pour les plantes, une bouteille d'eau et des pansements.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mar 29 Aoû - 0:37

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •


Tu n’arrivais pas à croire ce qui allait se produire d’ici le soleil couchant. Tu avais préparé ton sac et celui de Livia, mais à vraie dire vous n’aviez pas d’objets personnels qui vous tenaient vraiment à cœur ici. La seule chose que tu voulais avoir en ta possession était le canif de Morgan, le seul objet qui avait compté à ses yeux et qui était sur cette île. Tu avais demandé à ce qu’on te l’offre quand on avait fouillé Dorian et qu’on l’avait fait prisonnier. Le couteau était donc dans la poche de ton pantalon, tandis que ton sac était à ton épaule et que tu avançais loin des abris, en tenant la main de Livia. Tu avais dû faire un choix et encore une fois, tu faisais passer la vie de ton enfant avant tout le reste. Tu ne voulais pas laisser les gens sur cette île, mais tu devais t’assurer que la vie de ta fille ne soit pas toujours incertaine. Quand Sora arriva avec Marley et Liam, tu sentis ton cœur se serrer. Vous étiez tous près de ta porte de sortie et Sora avait l’air d’avoir un cœur aussi gros que le tien. Ton amie emmena les enfants un peu plus loin pour que vous ayez la possibilité de discuter. "Je sais que tu prends la bonne décision pour vous deux… Mais tu vas me manquer Poppy. Livia va me manquer. Quoi qu'il arrive, promet moi d'être heureuse ? De vivre cette vie que vous auriez dû avoir si tout cela ne s'était pas produit." Les larmes qui se mettent automatiquement à couler sur tes joues, tu t’approches à nouveau de Sora pour la serrer dans tes bras. Tu allais lui dire qu’elle allait te manquer aussi quand Megan débarqua à ce moment-ci. « Parce que tu pars ?! » Un coup au cœur, tu te recules un peu pour pouvoir l’observer, elle a l’air tellement en colère. En réalité, tu t’attendais à ce que vos adieux soient plus faciles. Elle était la seule envers qui tu n’avais pas eu le courage de l’affronter hier. Les nouveaux naufragés n’étaient pas particulièrement au courant de ce voilier, disons-le, et tu t’étais déjà fait dire pleins de fois qu’il valait mieux ne pas crier la nouvelle sur tous les toits. Tu t’arrangerais pour qu’on vienne la chercher, tu irais même voir ses enfants. « Tu pars vivre cette vie que tu aurais dû avoir avec mon frère, sans lui ? Tu l’abandonnes ici, comme un chien qu’on enterre dans son jardin avant de déménager ? » Tu ouvres la bouche en grand quand tu te repasses en tête ses paroles. Le rouge qui te monte au joue, de honte, de désespoir aussi à la fois. « Quoi? … Presque comme un couinement qui sort de ta bouche. Tu passes nerveusement la main dans tes cheveux pour tenter de les ramener hors de ton champ de vision. « Je ne l’abandonne pas, Megan. C’est ce qu’il aurait voulu pour Livia. » Que tu dis, avec une voix désolée. Pourtant, tu es certaine de ce que tu dis, jamais Morgan n’aurait voulu que sa fille ne grandisse sur cette île, surtout si une autre possibilité s’offrait à elle. Tu peux sentir le regard de Sora sur toi, mais tu sais qu'elle la connait, elle aussi, la soeur de Morgan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1697
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Katie Cassidy
~ DC(S) : Henri, Doherty, Calvagh, Amélia, Bodgan
~ CRÉDITS : tumblr/Bazzart
~ ÂGE : 34 ans
~ MÉTIER : Inspecteur à la criminelle, experte de la brigade scientifique
~ HUMEUR : mère et leader troublée par les évènements actuels
~ DANS MON SAC : Un couteau de chasse confectionné par Alec avec des morceaux de leur avion. Une outre en peau pour l'eau. La couverture préférée de son fils. La pièce d'identité de son mari pour la compagnie aérienne. Un tee-shirt trop grand. Une paire de menotte. Son glock.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mer 30 Aoû - 21:07

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Tu as le souffle coupé. Cette voix que tu n'as pas entendu depuis des années, cette intonation si caractéristique, cette manière de hacher les mots. Cette voix qui te bouleverse en une seconde, comme si des années c'étaient évanouies d'un claquement de doigts. Tu te revois dans le salon de l'appartement de Morgan, tu te revois à l'aéroport serrant dans tes bras cette jeune femme aux cheveux de la même teinte que ceux de ton mari, tu te revois promettre que tout irait bien, que tu prendrais soins de son frère, tu te revois lui promettre de venir la voir, de l'accueillir dès qu'elle le désirerait. Tu te rappelle de l'appel que Morgan a passé à sa sœur pour la prévenir de ta grossesse. Tu te rappel de son bonheur. Et ton cœur se serre, se brise à nouveau, quand tu réalises qu'elle est là. Là où Morgan n'aurait jamais souhaité la voir. Ici. Sur l'île. "Megan ?!" Hébétude laisse place à la souffrance quand elle s'adresse à Poppy, quand tu réalises qu'elle sait et que ce n'est pas toi qui lui ai fait part de l’atroce nouvelle, toi qui avait annoncé ton lot de décès au fil des années. Ton mari. Ton rôle. Pas celui de Poppy, Poppy aurait du être épargné de cette tâche, Poppy aurai du pouvoir ne présenter que sa fille, leur fille, la fille de Morgan. Tu restes le souffle court quand tu comprends que Poppy savait qu'elle se trouvait sur l'île et qu'elle ne t'avais rien dit. Pourquoi ?! Pourquoi t'avoir cacher la présence de la soeur de Morgan sur l'île ? Pourquoi ... Et puis soudainement, tu réalises. Si elle se trouve ici, ses enfants sont ils ici également ? Son mari ? Mais tu restes muette, toujours saisis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
★ Solitaire ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 133
~ AVATAR : Corey Baptiste
~ DC(S) : /
~ CRÉDITS : "Imran admire secrètement Tariq" :P

~ ÂGE : 29
~ MÉTIER : Agent de sécurité / Personnel navigant maritime
~ HUMEUR : Calm & collected
~ DANS MON SAC : Pas de sac. Il voyage léger.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mer 30 Aoû - 23:03

Pour une fois, Tariq ne citait pas Shakespeare. Il l’aurait pu : Titus Andronicus avait quelques charmantes lignes sur le thème du cannibalisme. Non, il se perdait dans des considérations sur ce qui avait poussé certains harponneurs, après qu’ils aient rencontré le cachalot blanc qui avait brisé leur navire, à trouver refuge sur une île, et d’autres à tenter la traversée vers l’Amérique du Sud. Pour ce qu’il en savait, ils étaient sur la même île. En tout cas, ils se trouvaient face à la même alternative. Survivre ici en exploitant leur nouvel environnement, et dans un coin de leur esprit, attendre que cela se termine, d’une façon ou d’une autre… ou s’embarquer pour un périple qui, dans le cas auquel il pensait, avait fini tragiquement. Mais ils avaient été retrouvés. Ceux qui avaient mangé les autres avaient été retrouvés, plongés dans la folie, cramponnés aux restes de leurs camarades. Et grâce aux discours qu’on avait pu en tirer, les autres, ceux qui étaient restés sur l’île, avaient été secourus. Peut-être était-ce à cela que pensaient les petites silhouettes occupées à se répartir les rôles sur la plage. Braves sacrifiés, pleins de bonne volonté... Tariq, spectateur dubitatif, perché dans un arbre où il disparaissait totalement dans l’ombre du feuillage, observait sans se faire remarquer. Il trouvait cette agitation médidative, vue de loin.

Il repensait aux divers tableaux réalisés pour dépeindre la perte de l’expédition de Franklin, dans le cercle polaire, à bord de l’Erebus. Les voiliers secoués par des flots déchaînés au milieu des aiguilles de glace ; l’épave à l’arrêt dans les eaux sombres, ouvertes comme une gueule béante, et les survivants qui s’efforçaent de traîner leurs maigres possessions rescapées à bord ; enfin, son préféré : l’homme propose, Dieu dispose. Les ours blancs dévorant ce qui semblait être une toile rougeâtre tendue sur un mât brisé, dépassant d’un monceau de glaces grises comme un tombeau. Les côtes d’une cage thoracique humaine, dans un coin, figuraient fort bien le sens réel de cette représentation. La toile était de la chair, et les ours étaient des hommes, revenus à la sauvagerie primitive à l’issue d’une longue errance désespérée, dans des conditions infernales. Un jour, s’il revenait à la civilisation, il se procurerait une version de ce tableau. Peut-être un simple poster en papier à afficher sur le mur de sa chambre. Un souvenir de ceux qui avaient quitté ce paradis terrestre, et s’étaient exposés au devenir ultime que l’on prête aux naufragés les plus isolés. Tout ça pour retrouver quoi ? Pas même un trésor. La civilisation, cette vaste blague. Il en ricanait pour masquer une sorte d’admiration incrédule. Une partie de lui aurait voulu les accompagner pour voir la suite se dérouler. Cette partie-là se moquait bien de risquer la mort ; la perspective d’assister à un tel spectacle valait tous les risques. Tariq lui répondit à voix haute :

« Tu n’es pas sérieux, Blue. Il y a mieux à faire ici. Nous avons des missions à mener, souviens-toi. Et les possibilités sont infinies, pour ce qu’on n’a pas encore découvert. »

C’est alors qu’il croisa un regard familier dans la petite foule. Pendant quelques secondes, il eut l’impression d’être repéré. Bah, on ne se serait pas soucié de lui dans un moment pareil, n’est-ce pas ? Pourtant, le regard le transperçait de son épée noire, comme s’il sondait jusqu’au fond de son âme. Il sentit une forme de peur inconnue s’emparer de lui. Ce fut l’espace d’une seconde, mais il en fut suffisamment frappé pour se mettre à vaciller, et s’accrocher à la branche. Il s’était presque senti tomber. Il ferma les yeux, et quand il les rouvrit, tout était flou et indistinct autour de lui. Une terreur qu’il n’avait jamais éprouvée, celle d’être devenu fou, d’avoir perdu le contact avec la réalité, faisait battre son coeur à toute vitesse. Il n’était pas en sécurité à cette hauteur, il fallait qu’il descende.

Quand il arriva en bas, il porta les mains à son visage et réalisa avec stupéfaction qu’il était trempé. Il lécha ses lèvres par réflexe. De l’eau salée. Est-ce qu’il était entré dans la mer ? Non, il était toujours au milieu de la végétation, il n’avait pas bougé, mais… Il se souvint qu’une partie de lui était tentée de partir avec les autres. Et elle partait. Elle partait réellement. Blue, son regard obscur, impitoyable, braqué droit sur lui, debout comme une ombre impassible au milieu des humains pleins d’espoir ou bouleversés. L’eau de mer ruisselant sur son corps, et sur son visage de ténèbres marines, aucune expression. Il ne lui renvoyait plus rien. Tout ce que Tariq pourrait tenter n’aboutirait à rien. Les mots de ses pièces littéraires préférées, qui hantaient son esprit comme à l’accoutumée, n’étaient plus des formules magiques capables de résoudre toutes ses difficultés : c’étaient des sons absurdes et sans valeur. Blue était aussi inaccessible que s’il n’avait jamais existé.

Il partait, voilà tout. Il serait l’esprit de ce désastre. Tariq le voyait, dans la scène qui se déroulait au fond de sa tête. Il le voyait s’éloigner. Sa peur ne s’éteignait plus ; il se sentait horriblement vide et seul. Pour la première fois depuis le début de son existence, Blue n’était plus à ses côtés. Les larmes baignaient son visage tordu par une grimace douloureuse, à l’abri de ses bras repliés autour de sa tête, recroquevillé au milieu des racines en position foetale. Il n’arrivait pas encore à réaliser que c’étaient des larmes. Il y avait pire que de se dire qu’il était maintenant seul. C’était de se dire qu’il l’avait toujours été. Et il y avait pire encore : c’était de se dire qu’il le serait probablement toujours. Il avait habillé cette idée d'un visage humain et lui avait fait la conversation pendant des années, mais le visage disparu, l'idée n'en était que plus présente. Les cris venant de la plage lui provenaient comme une rumeur extérieure, arrivée d’un monde parallèle, la clameur indistincte d'une colonie d'oiseaux de mer. Concentré sur sa propre panique, il vivait au maximum la perte de Blue, comme il s’était toujours efforcé de tout vivre, pour ne pas se changer en glace.

Chaque fois qu'il essayait de réfléchir froidement et posément, le regard noir revenait le hanter, comme une accusation. Il y parvint finalement, pour se rendre compte que l'heure avait tourné et qu'il commençait à faire sombre. Il n'entendait plus aucun oiseau, et ses propres yeux le brûlaient. Regagner l'abri, c'était tout ce qu'il restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 750
~ PSEUDO : Katoune.
~ AVATAR : Nikki Reed.
~ DC(S) : Maddie, Aidan, Cole, Vera.
~ CRÉDITS : © Lolitaes (avatar) | © Queensarahrp@tumblr (gifs).

~ ÂGE : trente-deux ans.
~ MÉTIER : substitut du procureur.
~ HUMEUR : en mer.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 3 Sep - 21:51

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Le retour, la civilisation. Tu avais tiré un trait sur ces deux idées depuis longtemps. Tu ne pensais pas quitter l’île. Après la naissance de Noah, tu avais compris que vous ne partiriez pas, parce que les secours n’arriveraient pas. Tu avais appris à aimer cette terre. Tu as vu ton fils y naître, y faire ses premiers pas. Tu vous as vu devenir une famille. Tu t’es longtemps demandé si tu pourrais partir. Ton île. Ta maison. Tes souvenirs. Les heures passées ici n’ont pas toutes été aussi glorieuses. Les derniers mois ont laissé paraître des aspects de vos personnalités que tu n’aimes pas. Mais tu aimes aussi à croire qu’en quittant cet endroit que tu appelles maison, vous pourrez prendre un nouveau départ. Bien sûr, est bien en toi la crainte de retrouver un monde qui ne t’aura pas attendu pour évoluer. Trois ans, c’est beaucoup et trop peu à la fois. Tu crains que les choses aient trop changé. Tu es consciente que le choc sera rude. Tu te prépares à l’éventualité de ne pas y retrouver des personnes que tu as connu, y compris tes propres parents. Tu te prépares au fait que l’on va vous poser des questions, de par ce que vous représenterez. Tu essaies d’y penser, mais tu ne peux pas complètement l’imaginer. Tu n’y étais pas, ces trois dernières années. Tes parents, tes amis, ils ne t’ont pas oubliée – tu l’espères – mais tu sais qu’ils auront poursuivi leur vie : sans toi. Et en même temps, tu es heureuse, au vu de ce que tout cela représente. Donner à Noah toutes ses chances. Lui permettre de découvrir ce continent dont vous lui avez tant parlé. Le présenter à ses grands-parents. Le voir grandir au cœur de la civilisation, faire des études, devenir celui qu’il aura décidé d’être. Vous donner une chance, à Doherty et à toi. Tu es consciente que là-bas, tout est encore à construire. Vos vies ne se seraient jamais croisées s’il n’y avait pas eu le crash. Mais tu es certaine que si tout ne va pas bien, vous avez déjà fait un bout du chemin. Et ce, même si vous vous apprêtez à laisser tout ça derrière vous. Les préparatifs ont été trop brefs à ton goût. Tu es consciente que vous n’avez pas le choix, qu’il vous faut laisser la plupart de vos affaires ici. De quoi manger, boire, se changer, se défendre. Le strict minimum. Quitter votre île te berce de sentiments contradictoires. Les adieux avec ceux qui ne vous suivront pas te fend le cœur. Bien que tu comprennes certains choix. Toi-même, il y a encore quelques semaines, tu aurais sans doute balayé cette idée. Mais aujourd’hui, c’est différent. Doherty était prêt à vous laisser, il y a encore peu de temps. Une idée qui te faisait horreur. Une idée que tu savais pas seulement motivée par la volonté de trouver de l’aide, mais aussi de diminuer le poids de sa culpabilité. Mais, désormais, vous aviez la possibilité de l’accompagner. Tu ne lui avais pas laissé le choix. Vous en aviez discuté, mais pour toi il était hors de question qu’il en soit autrement. Il l’avait accepté. Vous resterez ensemble. Il en avait toujours été ainsi et tu n’as pas l’intention d’y changer quoi que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Solitaire ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 52
~ PSEUDO : RIversoul/Grishette
~ AVATAR : Jay Alvarez
~ DC(S) : Grisha
~ CRÉDITS : ...

~ ÂGE : 33
~ MÉTIER : Pêcheur/Bucheron
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mer 6 Sep - 0:05



Skyways & Strangers & Castaways & Sancho  @Boatisready


Il régnait une certaine excitation chez les strangers. A vrai dire on aurait même pu dire que ça s'étendait dans toute l'île. Et Sancho il n'ignorait rien de ce qui se tramait car désormais, et ça ne datait pas d'hier il comprenait les paroles que son groupe s'échangeait. Et pas que lui ... Même que maintenant il devait prendre certaines précautions pour ne pas intervenir, exprimer la surprise, la joie, la colère ou la désapprobation. Garder avec soin ce visage impassible et indifférent qu'il opposait à tous, pour sa propre paix. Bien que ... Le portugais ne pouvait pas nier s'être joint à eux lorsque les circonstances l'exigeaient alors qu'ils se faisaient attaquer, et même certains enlever par les deux autres groupes "cohabitant" avec eux dans ce lieu perdu. A présent, les pieds dans la rivière, il se rafraîchissait le visage tout en se laissant entraîner dans ses réflexions. Le portugais, il ne pouvait se tourner vers personne pour exprimer son dilemme. Au départ il lança toutes les injures qu'il connaissait dès que sa vie fut usurpée dans de telles circonstances. Révolté il ne cessait de longer la plage dans l'espoir de voir se pointer un avion dans le ciel ou un navire parti à leur recherche. Mais non ... il finit par s'y résoudre, et se construire sa petite vie à côté des survivants de son crash.

Cette poignée de rescapés qui s'éparpillaient, diminuait au cours des années, il ne l'admettra pas tout haut, bien sur que non, puisque Sancho n'élevait jamais la voix. Ils vont partir... Mais pas lui. Et pourtant le palpitant dans sa poitrine se fendille. L'odeur, les rires, les chevelures, les regards furtifs ... tout cela est devenu son monde, à travers la cruauté des jours. Ceux qui vogueront vers l'horizon dans ce fameux bateau creuseront un vide certain dans son esprit.

Tranquillement il essuya ses mains sur les jambes de son pantalon élimé, puis se releva, d'un pas décidé il se dirigea vers cette crique ou toutes les énergies se rassemblaient. Sous la canopée un corps heurta le sien, Sancho se recula vivement, Un inconnu, sûrement un des échoués. Celui-là ( Tariq ) arborait une attitude troublée qui apparemment embuait sa vue
« Olha para diante de ti, jovem ... *» L'averti-t ‘il pendant que l'autre continuait sa route. Apparemment celui-ci venait de découvrir le secret qu'on dissimulait aux derniers arrivants. Normal, malgré les disparitions leur nombre trop élevé empêchait l'entièreté de la population de l'île d'embarquer vers la civilisation ... Ou un futur plutôt foireux selon lui. Jusqu'à preuve du contraire, ici on se perdait ... Et manifestement on ne quittait pas le coin aussi aisément.

Les mains dans les poches, le bouclé s'avançait tranquillement... La seule façon de savoir qui partirait vraiment, puisqu'il ne se trouvait pas dans la confidence. Oh quelques conversations éparses s'égaraient jusqu'à lui, mais le pêcheur devinait que la lutte serait rude pour embarquer. Il se retrouva par hasard à côté d'une autre étrangère ( Megan ). Décidément ils arrivaient comme des fourmis se battant contre des moulins à vent. Persuadés probablement que chacun possédait le droit de poser le pied sur ce fabuleux rafiot. Oh ! en réalité elle connaissait une ancienne ( Poppy ), et la ne la retrouvait que pour la quitter. Sancho ne s'attarda pas auprès d'elles, il s'agissait d'un pan vie qui ne lui était pas destiné. Il préféra transporter quelques sacs restés sur le sable à bord de l'engin. la première fois qu'il posait le pied dessus, persuadé qu'un imbécile finirait par le détruire ou le brûler avant que le grand jour ne se profila. Au fond Sancho, il aurait pu leur offrir ses services, naviguer sur les océans ça ressemblait drôlement à son métier. Sauf qu'il revenait toujours au port à la fin de la journée. Ou le lendemain. Mais vérifier si tout fonctionnait correctement, il eut pu prendre la peine de le faire. Bien qu'il ne douta pas qu'il exista des spécialistes parmi eux. Au fond il n'approchait que Ses Survivants, Ignorant beaucoup à propos des autres. Il plongea alors sans prévenir pour passer sous la carlingue afin de vérifier qu'aucune anomalie ne fut passée inaperçue.

* Regarde devant toi, jeune homme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 127
~ PSEUDO : elusive (Tamara)
~ AVATAR : crystal reed
~ CRÉDITS : captain (ava)

~ ÂGE : vingt-sept ans
~ MÉTIER : monitrice de plongée
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Jeu 7 Sep - 22:27

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Bien sûr que tu es au courant de ce qui se trame à la crique depuis quelques temps déjà, comment ne pas l'être, et pourtant, contrairement à toute logique, tu as évité l'endroit comme la peste jusqu'à maintenant.
Tu les comprends, bien entendu, ceux qui sont désireux de partir, d'essayer du moins, ceux qui souhaitent retrouver le continent et leurs proches, leur vie laissée à l'abandonner des années auparavant. Tu les comprends vraiment, d'une façon que tu ne pourrais décrire, du fond de ton coeur, mais tu ne les rejoins pas pour autant, tu ne peux pas.
Alors que tes pas te rapprochent de l'endroit, tu mets ta mémoire à l'épreuve, tu cherches les souvenirs de ce temps, celui où tu n'aurais pas hésiter, pas une seule seconde à demander ta place sur ce voilier. Tu tentes, mais ça te paraît si lointain. Tu as fait ton deuil du passé, pour ta propre paix, ton équilibre, pour pouvoir avancer, il y a un bon moment déjà. Ta maison est sur l'île désormais. Oh ça ne t'empêche pas de rêver du sourire de ton père encore la nuit, de l'odeur de ta maison toujours fleurie, des vagues de ton chez toi (qui - quoi qu'on en dise - ne sont pas les mêmes qu'ici), et d'une infinité d'autres détails que tu ne cesseras jamais de chérir, mais l'amertume n'est plus la même.
Peut-être que tu es lâche tout simplement, l'idée t'as bien effleuré. Peut-être as-tu peur de ce que tu retrouverais - ou non -, peur de ne plus être faite pour une vie classique (ou l'inverse ?), peur que les progrès que tu as pu faire ici ne tiennent plus là-bas, peur de tellement de choses. Tu ne peux pas le nier, tu sais que quelque part tout ça est vrai, c'est une enchevêtrement d'une tonne de raisons que toi-même tu n'es pas certaine de savoir différencier. Et alors ?
Tu aperçois la silhouette de Jolene en retrait, adossée à un arbre, et tu n'as même pas besoin d'y penser pour que ta trajectoire dévie. Est-ce que c'est horrible, si tu es rassurée, heureuse, de savoir que la jeune femme choisit de rester aussi ? Sans doute un peu, mais elle est ton alliée numéro 1 ici, ton amie la plus précieuse, la voir partir aurait été difficile c'est indéniable.
Tu t'arrêtes juste à côté d'elle et lui jettes un furtif regard du coin de l'oeil avant le reporter sur l'assemblée - trop nombreuse - qui s'agite et s'affaire. Tu déchiffres les visages, répertorie ceux qui vont vous quitter. Ceux qui vont te manquer plus que d'autres... C'est compliqué à réaliser, quand même. Ça te paraît encore surréel et ça le restera jusqu'à la mise à l'eau tu le sais.
Toujours silencieuse auprès de ton amie, tu te demandes pendant combien de temps tu auras le réflexe de te demander où est untel, ce que pensera lui de ci ou ce que fait elle à ce moment-là. Tu te demandes ce que ça va prendre, pour te déshabituer de ces gens qui ont partagé ta vie toutes ces années.
Un frisson te parcourt, tu te détournes à moitié. "Tu es venue dire au revoir ?" murmures-tu presque, comme si c'était quelque chose qu'il ne fallait pas déranger et que tes mots le feraient inévitablement. Ça peut paraître bête comme question, mais tu ne sais pas tellement ce que toi tu es venue faire ici. Tu n'es pas sûre d'avoir le cran, de faire tes adieux à ces gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 2082
~ PSEUDO : Hathaways ✬ blandine
~ AVATAR : lyndsy fonseca
~ DC(S) : dylan
~ CRÉDITS : av@Arte

~ ÂGE : vingt sept ans
~ MÉTIER : hôtesse de l'air
~ HUMEUR : DÉTERMINÉE
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 10 Sep - 14:52


- - - - - - - ❖ - - - - - - -
“I wanna say I lived each day, until I died you know that I, been something in, somebody's life the hearts I have touched will be the proof that I leave that I made a difference and this world will see”

Elle entend des pas à travers les murmures et elle n'a pas besoin de détourner le regard pour deviner la personne venant de se poster à ses côtés. Danee. La douce Danee, qui au fil des années a développé une certaine force, mais qui restera toujours fragile aux yeux de Jolene. Certains diraient qu'elles n'ont rien en commun et peut-être qu'ils ont raison. C'est peut-être pour ça qu'elles s'entendent si bien, au final. Et durant un certain temps, elles restent juste comme ça, côte à côte, silencieuses. À observer l'agitation devant elle, car peut-être qu'au final, il n'y a rien à dire de plus. Et puis finalement, la voix de Danee s'élève, pas plus haut qu'un murmure. Mais c'est suffisant pour que Jolene l'entende. "Tu es venue dire au dire au revoir ?" qu'elle lui dit simplement, peut-être soucieuse de la présence de son amie ici. Après un dernier regard envers le groupe présent, Jolene détourne le regard pour regarder Danee un instant. Pour tenter de savoir ce qu'elle pense, ou tout simplement pour essayer de voir si elle va aussi essayer de partir, elle aussi. Après tout, elles n'en ont pas parlé et peut-être que Danee a décidé de partir, elle aussi. Elle inspire profondément, laissant le silence se réinstaller en elle-même, avant de le chasser de nouveau en prenant à son tour la parole. « Je ne sais pas, peut-être. » Qu'elle dit simplement, en hochant les épaules. Mais en réalité, elle n'est pas sûre d'être là pour ça. À qui pourrait-elle dire au revoir après tout? Logan, avec qui toutes relations a toujours été plus ou moins difficile? Ou encore Julia, qui a fini par perdre toute confiance en elle ? Non, elle n'est probablement pas venue ici pour dire au revoir. Peut-être est-ce la curiosité qui l'a poussé à venir par ici. Curiosité de voir qui seront ceux qui prendront le risque de partir pour essayer d'avoir une meilleure vie, là-bas ? Peut-être, mais une fois encore, elle n'est pas sûre non plus. Elle soupire en recroisant ses bras, laissant son regard repartir dans la contemplation de ce qui se passe non loin d'elles. « Ou alors, je suis peut-être venue pour être sûre que tout ce passe bien.. » Qu'elle ajoute finalement, haussant les épaules. Cette dernière phrase est certainement la raison véritable de sa présence. Après tout, si elle fait partie de ceux qui ne sont pas tentés de partir, elle veut être sûre que ceux qui souhaitent partir, peuvent le faire. Réellement. Sans qu'une nouvelle fois, quelque chose vienne se mettre en travers de leur chemin. Pas cette fois. Elle baisse les yeux, tandis que de son pied, elle joue avec le sable. « Et toi, qu'est-ce que tu fais ici?» qu'elle dit, en reprenant la parole. « Tu es venue dire au revoir... ou tu envisages de partir aussi? » Qu'elle demande finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 261
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Sam 7 Oct - 20:31

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Tu l’aimes et tu es serein devant cette étendu d’eau en apparence calme après la tempête qui s’est abattue sur l’île. Josslyn n’a pas posé de questions lorsque tu as ajouté à vos bagages des médicaments. Elle comme toi savez que la traversée pourrait être longue et que Noah est votre priorité. Un seul regard sur toi et elle avait su. Quoi qu’il se soit produit entre vous depuis quelques mois, le drame que vous aviez traversé n’avait pas brisé ce qui existait entre vous. Sur la plage tu serres tes amis dans tes bras, Marley, Henri, Maddie et même ... tu échanges une poignée de main avec Bogdan. Ton fils est blottit contre ta jambe, comprenant que quelque chose se trame mais courageux, il ne pleure pas, se bornant à rester près de toi ou de sa mère. Ton fils. Ta mère ne va pas en revenir. Elle risque d’étouffer l’enfant sous les cadeaux et les gâteries. Tu demandes aussi dans quel état tu vas la retrouver, tu étais toute sa vie et cela fait trois ans et demi qu’elle te penses mort... Sera-t-elle toujours la même ? Tu as hâte de la revoir, de la serrer contre toi et de lui parler de tout cela, de l’île, de Joss et de Noah. Tu as aussi peur qu’une fois de retour chez vous ... Votre couple se brise, même si tu sais qu’elle ne te séparera jamais de Noah. Tu glisses ta main sous les fesses de Noah et soulève le petit garçon dans tes bras. Tu as repéré des survivants sur la plage, des survivants du naufrage. Tu as peur que le départ du bateau soit compromis ou mis en danger par un afflut de naufragés. « Il faut y aller. » Annonce tu à tes compagnons de voyage, ta main libre saisit celle de Josslyn et la presse. « C’est le temps de dire au revoir. » Tu captes le regard de Poppy qui affronte une brunette dont le visage t’est familier. « Poppy » D’un mouvement de tête tu désignes le bateau. Il est temps. Puis tu déposes un baiser dans le cou de ton fils pour le faire glousser en te tournant vers le bateau. « Tu es prêts à devenir un pirate mon grand ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 750
~ PSEUDO : Katoune.
~ AVATAR : Nikki Reed.
~ DC(S) : Maddie, Aidan, Cole, Vera.
~ CRÉDITS : © Lolitaes (avatar) | © Queensarahrp@tumblr (gifs).

~ ÂGE : trente-deux ans.
~ MÉTIER : substitut du procureur.
~ HUMEUR : en mer.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Mar 10 Oct - 23:39

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Être forte. Pour Noah, pour vous. Quitter l'île te rend nostalgique. Noah y est né, y a fait ses premiers pas, y a prononcé ses premiers mots. C'est ici que vous êtes devenus une famille. Et pourtant, malgré la tristesse que revêt ce départ, tu y vois de l'espoir. Une nouvelle page prête à être écrite. Tu n'as plus peur. Pendant des mois, tu as eu peur. Tu étais effrayée à l'idée de mettre au monde un enfant ici, de devoir l'y élever. Tu as craint pour vos vies. Tu as cru que tu ne serais pas capable de continuer à vivre avec cet homme après ce qu'il s'est passé avec Kali. Tu avais beaucoup de certitudes. La plupart se sont révélées fausses. Tu dis au revoir aux vôtres, ceux dont vous avez partagé le quotidien pendant ces quelques années. Consciente que vous laissez des personnes derrière vous. « Il faut y aller. » L'appréhension est bien là, mais ce n'est pas grand chose. Ta main dans celle de Doherty, tu ne peux que remarquer l'étrange ballet sous vos yeux. « C’est le temps de dire au revoir. » Ta main se détache de celle de Doherty alors qu'il interpelle Poppy, aux prises avec une brune que tu ne reconnais pas. Mais c'est le trouble de Sora qui a retenu ton attention. Sora, qui était là bien avant vous mais qui ne ferait pas partie du voyage. Tu ne peux t'empêcher de te demander ce que tu aurais fait à sa place. Si tu ne serais pas partie, et donc renoncer. Mettant ta sécurité et celle de ton enfant avant la possibilité de grandir avec un père. Tu n'as pas de doute sur le fait que Doherty voudrait, à leur place, que tu prennes cette décision. Alec ferait de même, s'il était au courant. Tu admires Sora de rester, malgré tout. De ne pas renoncer, envers et contre tout. Tu aimerais pouvoir dire ce que tu aurais décidé à sa place, mais tu ne peux pas. Tu ne peux pas savoir. Seulement y penser. « Ne fais rien d'inconsidéré, » que tu murmures dans votre accolade. Vous êtes toutes les deux des mères. Des femmes qui feront toujours passer leur enfant en premier. Tu le sais d'autant plus que Liam et Noah, vous les avez élevés ensemble. Avec Livia. Poppy et elle seraient du voyage. C'est bête, mais tu as le sentiment qu'un lien se brise. Vous qui avez partagé ces galères, pendant ces trois années. « Liam a besoin de ses deux parents, je sais que tu le sais, » ajoutes-tu, également consciente que vouloir ramener Alec pourrait mener à prendre de trop grands risques. Tu te détaches de la Stranger, émue. Prête à retrouver ton compagnon et ton fils. Poppy et Livia. Prête pour ce voyage vers l'inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1697
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Katie Cassidy
~ DC(S) : Henri, Doherty, Calvagh, Amélia, Bodgan
~ CRÉDITS : tumblr/Bazzart
~ ÂGE : 34 ans
~ MÉTIER : Inspecteur à la criminelle, experte de la brigade scientifique
~ HUMEUR : mère et leader troublée par les évènements actuels
~ DANS MON SAC : Un couteau de chasse confectionné par Alec avec des morceaux de leur avion. Une outre en peau pour l'eau. La couverture préférée de son fils. La pièce d'identité de son mari pour la compagnie aérienne. Un tee-shirt trop grand. Une paire de menotte. Son glock.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   Dim 15 Oct - 11:20

EXODUS
Now it's time to leave.

• 13 juin 2013 - Quitter l'ile à tout prix. •
Tu es comme figée dans le temps. Bloquée sur une réalité qui te transperce par son ironie. Morgan était mort sur cette île, le premier homme que tu avais aimé, celui qui t’avais le plus blessé, celui qui t’avais détruite à l’état d’un cœur aride. Celui qui avait fait de toi la femme forte, inflexible, à la volonté d’acier que tu étais en arrivant ici. Morgan avait aussi été le premier à t’aimer, à te donner cet incroyable sentiment d’être la seule personne dont il avait un besoin vital, il t’avait aimé comme personne avant lui, et un seul après lui, avec une force, un désespoir presque palpable. Quand votre vie c’était écroulée, quand tu avais perdu votre enfant par l’entremise d’un fou, cet amour s’était transformé, il t’avait aimé de toute son âme, il t’avait haï à la même hauteur après l’attentat. L’île t’avais permis de rencontrer Alec, cet homme qui avait reconstruit ton âme, elle t’avait aussi apporté l’apaisement dont tu avais besoin pour tourner un chapitre de ta vie. Un apaisement en la personne de ton ex-mari, crashé lui aussi sur cette île, avec sa compagne enceinte. L’île t’avait donné une chance d’effacer la dette qui t’incombais après ce qui s’était produit à Sydney. Et sa sœur se tenait là, sur cette plage, furieuse. Si vivante, vibrante de vie, et l’écho de ton passé avec Morgan te revenait de plein fouet. Et la douleur de sa perte, qui ne s’était jamais apaisé te broyait le cœur. L’île envoyait là un bien étrange message. Elle avait été celle qui avait tué Morgan... D’une certaine façon. Et sa sœur, cette sœur qu’il aimait tant, se trouvait piégée sur cette île où son frère avait trouvé la mort... L’ironie du destin était d’une violence implacable. Tu restais figée. Pétrifiée. Pourquoi l’île s’acharnait-elle ainsi sur vous tous ? Poppy devait partir, entrainer Livia, lui faire découvrir une vie que Morgan rêvait pour elle. Mais si tu avais été à la place de Poppy, serais-tu partis en apprenant que la tante de l’enfant était bloquée elle aussi sur l’île ? Pas sur ... Morgan avait été ta famille, sa famille avait été la tienne. Malgré tout. La silhouette de Josslyn dans ton champ de vision, ses bras qui t’enserres. La réalité qui te percute de plein fouet. Tes amis qui quittent l’île. Toi qui reste, avec ton fils et cet enfant à naître dont tous ignorent encore l’existence. Tu l’avoueras bientôt, ta grossesse remonte à quelques mois, ton ventre qui commencent à se bomber deviendra bientôt incachable. Mais tu ne peux quitter l’île sans Alec. « Ne fais rien d'inconsidéré, » Tu sais qu’elle se demande ce qu’elle aurait fait à ta place. si elle serait partie. Tu sais aussi qu’Alec t’aurais propulsé lui-même sur ce voilier s’il avait été là. Surtout en te sachant enceinte et Liam si vulnérable encore. « Liam a besoin de ses deux parents, je sais que tu le sais, » Tu serres la jeune femme contre toi. Ses années vous ont soudées. Deux mères, deux femmes tombées amoureuses sur l’île, trois femmes... Poppy, Josslyn et toi. Trois destins. Trois chemins différents désormais. « Ne t’inquiètes pas. Pense à ta famille. Doherty et Noah auront besoin de toi. Il t’aime, il a été stupide mais il t’aime. Je te sais entre de bonnes mains. Fait un bon voyage mon amie. » Tu la regardes s’éloigner, le cœur étrangement nouée. Es-tu sure de ton choix ? Ne fais-tu pas un erreur ? Alec. Ton regard est attiré par la jungle. Ô mon amour, pardonne moi. Je ne peux pas quitter cette île sans toi. je ne peux pas me séparer de nos enfants. Pardonne moi. Tu n’es pas si forte que tu penses l’être, sinon tu aurais confiée Liam à Josslyn et à Doherty, pour qu’ils l’emportent loin de cette île, pour qu’il soit en sécurité. Mais Liam... Liam est ta chaire, ton sang, tu le protégeras, tu ne laisseras rien lui arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: EXODUS • sujet commun.   

Revenir en haut Aller en bas
 
EXODUS • sujet commun.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: • House of the rising sun • :: La plage :: ☆ La crique-
Sauter vers: