BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !


BIENVENUE A POW DANS LE STAFF DE LOP !


Partagez | 
 

 Grisha ☾ how did you survive...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 258
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Grisha ☾ how did you survive...    Ven 14 Juil - 21:40

Vous aviez tous assister au naufrage, depuis la plage, face à la tempête. Sora avait envoyé des émissaires quérir des volontaires pour une expédition de secours. Bogdan se trouvait à tes côtés. Vous formiez un bien étrange duo. Mais depuis cette nuit où il avait accepté de veiller sur Josslyn et Noah, votre houleuse relation s'était apaisée, comme si vous aviez chacun trouvé un moyen de surmonter la mort de Kali à travers l'autre. Tu lui avais donné une raison de vivre, protéger la famille que ton incartade avec Kali avait failli briser. Tandis que tu ferais ce qu'il fallait pour te racheter une conscience, pour te sentir digne de réintégrer cette famille. Il n'était donc pas rare de vous trouver ensemble. Ce que Sora avait qualifié de "vaste connerie", elle qui avait empêché Bogdan de te refaire le portrait le jour de la mort de Kali. Comme si elle l'avait toujours vu, que vous pouviez fonctionner ensemble et non pas en ennemis. Vous n'étiez pas amis pour autant mais tu savais que tu pouvais laisser ta famille entre ses mains, sans crainte. Il veillerait sur eux. Pour se racheter, comme toi, de ne pas avoir pu sauver Kali ce jour-là. Vous pensiez à la même chose. L’épave. Il pouvait y avoir des choses utiles, des bagages à dégager, des choses à récupérer pour aider à la survie, des gens à sortir de l’épave en perdition. Il hoche la tête, signe que vous êtes d’accord. Tu enlèves ton tee-shirt en restant en short. La mer est houleuse mais tu es un excellent nageur. Le jour se levait lorsque tu atteignis l’endroit qui te semblait le plus propice à un saut dans la mer tourmentée, proche de la zone de naufrage. Les rochers étaient hauts, coupant mais tu connaissais cette plage par cœur. Tu connaissais les risques. Mais surtout tu pensais à ton fils. Aux médicaments qui pourraient sauver Ruby. A Josslyn. A Poppy et à sa fille. Tu savais ce que tu faisais. Tu passes le sac de fortune, ton épuisette qui te sert d’ordinaire à la chasse, autour de tes épaules, coincé dans ton dos pour ne pas te gêner lorsque tu nageras. Tu enroules tes épaules avec quelques mètres de corde tressée grâce à du palmier. Alors tu plonges. La mer est agitée, froide comparée à l’ordinaire, rendue glaciale par la pluie. L’eau des profondeurs remontent en surface, gelée. Tu nages, fort, vite, sans trêve. Jusqu’à atteindre les premières valises. Le silence monte de l’épave qui se trouve à quelques centaines de mètres. Tu attaches la première valise qui flotte à la surface à ta ligne de corde, tu continues, en accroche plusieurs. Ton corps frissonne et tu sens que la mer est encore trop agitée pour atteindre l’épave. Tu continues alors à nager de côté, récupérant une petite dizaine de valise, colis qui flottent à la surface. Personne. Pas de corps. Pas de cris. Un silence effrayant. Glaçant. Combien sont morts cette nuit ? Tu récupères des objets flottant à la surface, les fourrant dans ton sac. Sans regarder de quoi il s’agit. L’eau est agité et froide, tes forces vont diminuer, il te faut désormais regagner la plage. Alors tu nages, traînant ton fardeau de valises derrière toi. Le souffle court, tu te laisses échouer sur le sable. Roule sur le dos. Puis tu tires. La corde de palmier, tractant ton fardeau vers toi. Lentement. Il faudra ensuite fouiller les valises, réunir ce qui est utile, les médicaments, les vêtements et laisser de côté ce qui n’est pas vitale (déodorant, shampoing), tu le cacherai dans la jungle pour revenir plus tard. Voilà comment l’on survit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 665
~ PSEUDO : RiverSoul/Grishette
~ AVATAR : Eleanor Tomlinson
~ DC(S) : Pas encore
~ CRÉDITS : Captain Cab & Lux Aeterna

~ ÂGE : 28
~ MÉTIER : Ecrivain mais serveuse à ses heures perdues
~ HUMEUR : Déboussolée
~ DANS MON SAC : Trousse de maquillage indispensable, un paquet de cigarette gitanes à moitié entamé, Quelques bonbons des Vosges...
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Dim 16 Juil - 18:02



Aisling & Grisha  @Onthebeachwithsomelugages



Assise sur son petit coin de plage, Ses habits séchés, maculés par l'eau, la boue, le sang, la jeune femme se laisse emporter dans un sommeil dont elle émerge régulièrement. Les secondes sont devenues des heures, puis une journée avant que la nuit ne fasse son apparition. Aucun avion n'a parcouru le ciel, aucun autre navire à l'horizon. Ils sont partis à la recherche d'eau potable, elle a donc pu un peu se désaltérer puis se débarbouiller. Juste le temps de le dire. Afin de ne pas trop s'éloigner des autres survivants dans l'espoir ou un miracle se produirait. Jusqu'ici malgré les difficultés qui se sont présentées sur son chemin, Grisha à tout vécu dans un monde ou tout finit par s'arranger. Certes on à abusé de son cœur, mais sans doute se laissait-elle aimer plus qu'elle n'éprouvait elle-même ce sentiment. Elle se réfugie dans les histoires à l'eau de rose qu'elle écrit, elle imagine la sienne parfois quand tout ne se déroule pas comme elle le souhaiterait. Elle a pu se permettre de jouer à la fière jusque-là, protégée par la réputation de sa riche famille. Rien que d'être la progéniture de... lui offre un passe-droit dont elle n'a pas forcément conscience. Ici sur la plage, tous ces échoués proviennent de mille endroits différents. Pour eux elle n'est qu'une simple serveuse un peu perdue. La réalité fait surface même si elle la renie encore.

Une presque silence à couvert les multiples cris, plaintes, pleurs de la journée. Quelquefois un râle fend cette première nuit ressemblant à la plainte d'un animal qui se serait fait prendre dans un collet. Ça la tient réveillée, alors que d'autres épuisés, ont cédés à Morphée malgré la promiscuité et le manque de confort. Mais surtout la rousse voudrait s'éloigner en silence car elle doit ingérer un de ses petits médicaments si importants. Pour le moment elle a refusé d'accorder trop d'importance à cette situation afin de ne pas paniquer plus qu'elle ne doit. Sinon elle attirerait trop les regards. Et en  ces instant cruciaux, se justifier de qui et ce qu'elle est ne lui semble pas un très bon timing. Elle ignore l'ouverture d'esprit de tous ce gens. En plus les drames parfois provoquent un genre de chasse aux sorcières, et Grisha ne désire absolument pas en être victime. Déjà qu'elle se sent assez inutile comme ça. Vivement qu'on les retrouve et que ce cauchemar soit derrière elle.

Aussi il lui aura fallu attendre le petit matin, juste avant que l'aube ne se lève pour avoir la possibilité de s'éloigner, après s'être assurée que personne ne se réveillerait inopinément. Elle longe donc la plage, oui pas trop prêt des arbres, les autres ont beau dire on ignore totalement ce qui peut en surgir. Jusqu'à ce qu'elle voit quelques rochers qui peuvent la dissimuler le temps qu'elle s'exécute.


Voilà qui est fait. Grisha à vérifier en même temps ce qui lui restait, et bien entendu elle n'aura plus les pieds sur cette Isle longtemps avant qu'elle arrive au bout de ses 4 boites. Néanmoins si ça traîne un peu elle optera pour un tous les deux jours. Juste histoire de se rassurer. Alors qu'elle s'avance elle peut apercevoir cet homme sortant de la mer, épuisé qui se laisse tomber sur le sable. Elle ne peut quand même pas être en présence d'un rescapé de dernière minute ? Non visiblement il revient chargé. Sans doute n'arrivait-il pas à dormir. Elle s'approche donc vers lui sans se douter le moins du monde que celui-ci ne les accompagnait pas sur la croisière. Après tout ce n'est pas écrit sur son front, et de plus même si elle a servi beaucoup de monde, Grisha ne les à pas rencontrés tous. « Vous auriez pu attendre qu'on soit tous réveillé pour avoir un peu plus de main d'œuvre  » Tout en le dévisageant elle se voit détrompée d'avoir pensé qu'il s'agissait du sauveur de la plage qui souhaitait retourner sur l'épave. Celui-là elle ne se souvient pas encore de l'avoir croisé hier. Mais la rousse n'a pas porté une véritable attention à ceux qui courraient dans tous les sens. Une si bonne initiative elle ne va quand même pas la critiquer « Mais c'était vraiment une bonne idée et comme vous êtes chargé je vais vous aider à ramener ça dans notre campement provisoire afin qu'on puisse découvrir tout ça ensemble ! » Avec un peu de chance il y aura un peu de nourriture pour elle qui n'a sucé que des bonbons à la menthe depuis cet affreux naufrage..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 258
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Sam 29 Juil - 19:57

Tu avais profité de la pénombre qui se levait sur l’île pour agir. Parce que tu savais que les risques de tomber sur qui que ce soit seraient limité. Tu avais agis en amont de la zone où les naufragés s’étaient échoués. Tu savais que Sora et son groupe de volontaires viendraient pour s’occuper d’eux, aider, sauver le plus de monde. Parce que vous aviez connu cela. Les Strangers bien plus que vous, s’écraser sur une île déserte, compter les morts jour après jour faute de soins ou de secours. Mais tu devais raisonner de façon pratique, il y aurait forcément des voix pour s’élever contre le partage des ressources du bateau, des dissensions. Et certains d’entre vous avaient besoin de soin. De matériels. Ruby se mourrait, lentement, avec des hauts et des bas mais sans médecin ... Elle y resterait. Peut-être que les antibiotiques ou médicaments que tu trouverais dans l’épave ou dans les valises pourraient aider. Et il était hors de question que quelqu’un meurt encore parmi vous. Pas par l’égoïsme ou la peur d’autres survivants. Etrangement tu comprenais un peu mieux les natifs aujourd’hui, il s’agissait de survie. D’eux ou de vous. Ces survivants pouvaient aussi être porteurs de maladie auxquelles vos enfants n’avaient pas été exposés... Il fallait aussi y penser. Des médicaments, il vous fallait réunir de quoi sauver ceux qui pourraient tomber malade. Les plantes et baies de la forêt que les médecins, dont le nombre avait chuté pour atteindre zéro parmi vous, avaient identifiées comme bénéfiques ou médicinales ne suffiraient pas toujours. Comme Bogdan te l’avais lancé plus tôt, il fallait faire ce qu’il faut. Pour survivre. Eux ou vous. Et tu avais fait ce qu’il fallait. Alors que tu ouvres la première valise, forçant la serrure de ton couteau, une voix un peu rauque, éraillée par le sel te surprends, manquant de te faire t’entailler la main. Cette voix tu ne la connais pas. Tu sais avant même de lever les yeux qui elle est. « Vous auriez pu attendre qu'on soit tous réveillé pour avoir un peu plus de main d'œuvre  » Tu étais un joueur de cartes professionnel, un véritable roi du bluffe, tu avais gagné un hôtel casino avec une main perdante rien qu’avec ta capacité à faire semblant. « Je ne pouvais pas dormir, pas avec tous ses gens qui souffrent. J’ai préféré me rendre utile. » Tu souris, un sourire chaleureux, tranquille, tu sais que ton charme agit sur les femmes, que tu inspires confiance. « Mais c'était vraiment une bonne idée et comme vous êtes chargé je vais vous aider à ramener ça dans notre campement provisoire afin qu'on puisse découvrir tout ça ensemble ! » Merde. Ton esprit fonctionne à cent à l’heure. Tu ne peux pas la laisser faire. Mais tu as aussi besoin d’aide pour fouiller les bagages, surtout si elle n’est pas la seule à se balader. « Je crois qu’il vaudrait mieux ouvrir les bagages ici, faire le tri dans ce que l’on trouve, histoire de ne pas s’encombrer de choses inutiles, et aussi ... Et bien pour éviter que toutes les ressources soient égoïstement gardé « au cas où », il y a beaucoup de blessés ... Et dieu sait combien de temps vont mettre les secours à venir. Il vaut mieux ouvrir les valises et fouiller, cela évitera que les médicaments soient gardés par des égoïstes qui n’en ont pas l’utilité pour le moment... Non ? » Tu lui tends la main, une main encore ruisselante d’eau, comme ton torse nu. « Je suis Aces, enfin c’est comme ça que mes amis m’appellent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 665
~ PSEUDO : RiverSoul/Grishette
~ AVATAR : Eleanor Tomlinson
~ DC(S) : Pas encore
~ CRÉDITS : Captain Cab & Lux Aeterna

~ ÂGE : 28
~ MÉTIER : Ecrivain mais serveuse à ses heures perdues
~ HUMEUR : Déboussolée
~ DANS MON SAC : Trousse de maquillage indispensable, un paquet de cigarette gitanes à moitié entamé, Quelques bonbons des Vosges...
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Mar 1 Aoû - 19:53



Aisling & Grisha  @Onthebeachwithsomelugages



Dans ce petit matin ou la lumière fait encore défaut l'homme se retourna pour lui répondre. La Rousse le dévisage avec plus d'attention, mais il ne lui rappella vraiment personne. Rien d'étonnant à cela. Tout d'abord cette croisière regroupait un nombre incalculable de personnes, passagers tout autant que le personnel de bord ainsi que le capitaine et tout son équipage. Elle en a rencontré quelques-uns Grisha, mais pas tous. Et il se peut aussi tout à fait qu'elle l'eut croisé une fois sans faire attention. La réponse de ce dernier lui semble raisonnable et plausible, de toute façon malgré ses déboires elle ne fait pas encore partie des personnes qui doutent facilement de la parole de l'autre. Trop gentille, un peu naïve, une proie facile pour un arnaqueur, oui. De plus ses propres angoisses et problèmes accaparent trop ses pensées pour remarquer les petits détails qui devraient l'alerter. « Oui je comprends ... » Lui rétorque-t-elle au rappel de tous les cris de souffrances qui se sont répercutés sur plage toute la journée. Elle-même, au-delà de ce besoin de s'écarter restait sur ses gardes, inquiète de l'éventuelle présence cachée par-delà ces arbres. « Après un tel choc, tous ces morts, les blessures on ne peut trouver le sommeil que quand l'épuisement arrive » Elle n'ose pas lui demander s'il voyageait en solitaire, au cas où il aurait perdu une personne importante, bien que son visage ne lui parait pas creuser par le chagrin.

« Oui vous avez eu la chance d'être encore en assez bonnes conditions, entre les blessés et ceux qui prenaient soin d'eux il ne restait pas beaucoup de place ou d'hommes pour retourner là-bas ... » Et Grisha elle s'avoue intérieurement surprise de tout ce que le naufragé à pu repêcher. Et curieuse aussi. Parce qu'au bout de ses 24 heures se dégagent les besoins cruciaux. Ce que, quand ils arrivent à reprendre conscience ils se mettent à rechercher ou dont le besoin se fait ressentir. Il faut espérer que tout ça ne sera pas trop abîmé par l'eau et qu'on pourra au moins en récupérer la moitié. De toute façon elle se rend bien compte qu'il serait malvenu de faire la fine bouche. Enfin juste le temps qu'on vienne à leur secours, car elle ne s'imagine pas vivre ici au-delà d'une semaine. Et déjà-là elle visait large. Grisha lui renvoie son sourire, non pas que son cœur chante en ces tristes instants, mais il est le premier qu'elle voit exprimer un peu de joie depuis ce drame. Alors elle lui en est reconnaissante, et se dit que finalement il reste de la bonté humaine dans toute cette aventure. Bien sûr elle en a vu un peu avant lui, cet homme sarcastique ( Ray ) qui s'est occupé de sa jambe, et tout le petit groupe dont elle fait partie lui parait plutôt soudé. Malgré les propos parfois rageurs et haut en couleur des uns et des autres.

Elle se penchait donc pour déjà ramasser une des trouvailles de l'inconnu - elle ignorait son prénom - quand il lui opposa sa propre idée. Tout doucement elle se releva en l'écoutant, soupesant le pour et contre. Grisha ne souhaitait pas se disputer avec celui qui venait de faire preuve de courage et d'ingéniosité, mais elle demanda malgré tout, un peu dubitative  « Vous croyez ? Ce serait quand même plus rapide à plusieurs ... »

Cependant le point de vue de son interlocuteur se discute aussi. Après autant ne pas réveiller ceux qui ont enfin réussis à trouver le sommeil.  « Mais du coup, c'est vrai qu'en le faisant sur place on verra directement ce qui est vraiment utile et on ne ramènera que ce qui est essentiel  » Même si à elle tout lui semblerait important, peut-être que lui jugera mieux, car elle se voit difficilement abandonner quoi ce soit, même d'un briquet trempé. Qui sait si en le faisant sécher ?  « Et en effet pour les médicaments, certain en ont bien besoin, j'ai moi-même donné presque tous mes anti-douleurs à un pauvre jeune homme dans un bien triste état ... Tout ça partira très vite et il serait dommage que certains souffrent à cause de ce genre de réactions » La rousse s'empare de la main encore trempé et la serre avec force « Bonjour Aces moi c'est Grisha... Faut espérer qu'il n'y aura pas trop de valises fermées à clef, sinon quoi on les force ? Je n'ai rien sur moi de vraiment pointu »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 258
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Ven 4 Aoû - 18:43

« Vous croyez ? Ce serait quand même plus rapide à plusieurs ... » Merde. Si elle ne finit pas par coopérer tu vas être obligé de te débarrasser d’elle, même temporairement. Et cela, il faut l’avouer ce n’est pas vraiment ton truc, même si tu sais qu’une fois les valises fouillées, c’est ce que tu aurais fait : l’assommer et la laisser là pour t’évanouir dans la jungle. Autrefois tu n’en aurais surement pas été capable. Maintenant, tu es capable de tout. Après avoir vu mourir la mère de ton enfant et ton enfant. Tu feras ce qu’il faut pour que Noah grandisse, vive, y compris cela. Voler des morts, des vivants. Sans scrupules. Parce que vous ne savez encore rien de ces nouveaux naufragés, parce qu’ils pourraient contaminer vos enfants. Noah est tout ce qui te reste, avec sa mère. Et tu sais que Josslyn aurait été contre ce que tu es en train de faire. Mais tu ne peux supporter l’idée de perdre à nouveau des personnes que tu aimes. « Mais du coup, c'est vrai qu'en le faisant sur place on verra directement ce qui est vraiment utile et on ne ramènera que ce qui est essentiel » Tu hoches la tête, n’ajoutant rien pour ne pas sembler suspect à ses yeux, en insistant encore tu pourrais éveiller ses soupçons ce que tu ne veux en aucune façon. Il ne faut pas qu’elle essaye de s’échapper ou attire l’attention d’un autre survivant, ta baignade dans l’eau glacée t’as épuisés, tu ne serais peut-être pas capable de maitriser un autre « gêneur » surtout un homme plus charpenté que toi. « Et en effet pour les médicaments, certain en ont bien besoin, j'ai moi-même donné presque tous mes anti-douleurs à un pauvre jeune homme dans un bien triste état ... Tout ça partira très vite et il serait dommage que certains souffrent à cause de ce genre de réactions » Une image te traverse l’esprit, rémincisent du crash, des membres mutilés, des corps sans vies. Oui, tu te souviens de ce que l’on éprouve, de l’horreur des premiers jours, de la résignation alors qu’aucun secours n’arrivait. Ils découvriraient cela eux aussi. Trop rapidement. « Bonjour Aces moi c'est Grisha... Faut espérer qu'il n'y aura pas trop de valises fermées à clef, sinon quoi on les force ? Je n'ai rien sur moi de vraiment pointu » Tu sors le couteau de poche qui ne te quitte plus depuis des années. Vestige du crash de votre avion. « J’ai de quoi forcer les serrures, dans le pire des cas, il suffira d’éventrer les fermetures à glissières. On s’y met ? » Tu lui tends la première valise après avoir vérifié qu’elle n’était pas verrouillée, de ton côté tu t’empares d’une autre, plus imposante. Tu tires entre vous un sac à dos usé par l’usage et l’ouvres entre vous. « Tout ce qui est médicaments, homéopathie, pansements, etc dans le sac. Tout ce qui pourrait être utile pour couper, trancher : outils médicaux, couteaux, ciseaux également. Il faudrait aussi mettre de côté les produits d’hygiènes le doc pourrait en avoir besoin pour nettoyer les plaies, les malades... Laissons-les à côté de nous dans le sable. Ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 665
~ PSEUDO : RiverSoul/Grishette
~ AVATAR : Eleanor Tomlinson
~ DC(S) : Pas encore
~ CRÉDITS : Captain Cab & Lux Aeterna

~ ÂGE : 28
~ MÉTIER : Ecrivain mais serveuse à ses heures perdues
~ HUMEUR : Déboussolée
~ DANS MON SAC : Trousse de maquillage indispensable, un paquet de cigarette gitanes à moitié entamé, Quelques bonbons des Vosges...
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Jeu 10 Aoû - 17:31



Aisling & Grisha  @Onthebeachwithsomelugages



Parfois tout était question de point de vue. Chaque individu ne possédant pas forcément la même logique que celui à qui il s'adressait. Mais Grisha restait plutôt coopérative dans la plupart des cas. C'est à dire qu'elle ne sortait pas griffes et ongles comme certains afin que son avis fusse celui qui prévale sur tous. Oui il arrivait de temps à autre que ça la frustre mais elle ne s'en arrachait pas les cheveux. Quand elle le désirait véritablement elle ne démordait pas de sa vision des choses. Aussi elle arrivait en accepter au petit matin - la fatigue aidant- les arguments de son interlocuteur. Cela bien évidement partait du postulat qu'il fut totalement honnête et qu'elle puisse se fier à lui. Mais jusqu'ici rien ne lui indiquait le contraire, de plus son geste lui prouvait que la générosité devait être une de ses qualités. Bien entendu certaines observations ne lui échappaient pas. Par exemple malgré la nage improvisée, il semblait beaucoup mon épuisé, fatigué ou fripé que tous les autres passagers encore vivants qui défilèrent devant ses yeux toute la journée auparavant. Ses vêtements épargnés de toute déchirure et sa peau de toute blessure, mais plus encore cet esprit quasi exempt de chagrin. Pensive ses yeux errèrent légèrement dans le vague avant qu'elle ne décida que finalement chacun sa manière de faire face à ses drames.

Même si un petit truc la tarabustait depuis que l'homme lui avait adressé la parole, elle ne parvenait pas à cerner exactement quoi. La rousse remettait donc cette impression sur l'inquiétude éprouvée à trouver un moment pour ingérer son médicament, sans que personne ne puisse s'en apercevoir. Sans doute imaginait-elle des menaces là où il n'en existait aucune. Mais surtout l'espace d'un instant, alors qu'elle l'estimait légèrement indifférent malgré ses actions, elle put distinguer dans les prunelles de ce dernier comme une douleur déchirant l'étrange calme qui y régnait. Cela effaça aussitôt les quelques doutes tâchant d'attirer ses pensées. Et elle accepta d'une traite la proposition de Ace. « Oh très bien, vous êtes super équipé ! Et comme ça on pourra aussi récupérer certain tissus de sacs ou valises afin de ....  » Grisha l'ignorait en réalité, ou plutôt l'idée de les coudre ensemble pour en faire une toile recouvrant une cabane ou  des   vagues couvertures lui passa à l'esprit. Cependant elle repoussait encore avec force l'éventualité de rester sur cette île au-delà de deux jours ... même trois ... et surtout pas quatre. Alors évoquer ces solutions les rendait beaucoup plus réelles. Elle préféra donc se taire pour attraper la valise que l'autre lui tendait tandis qu'il lui expliquait, tel un professionnel, comment procéder.

« D'accord on dirait que vous avez fait ça toute votre vie ! » Non elle n'insinuait pas qu'il s’agissait là d'un simple voleur, et même, ça n'eut rien changé, puisque dans ce cas-là ses compétences s'avéraient plutôt utiles. Néanmoins quand elle se trouva face à ce contenant qui ne lui appartenait pas, elle se senti comme une personne qui défonçait les limites en pénétrant dans l'intimité d'une autre, dont elle ne connaissait rien. La rousse hésita donc quelques instants « J'espère qu'on ne tombera pas sur des choses bizarres ou trop personnelles » D'une certaine manière elle ramenait ça à elle, survolant à nouveau les bagages des yeux pour s'assurer que rien qui put lui appartenir ne s'y trouvait mélangé. Après tout elle n'aimerait pas qu'on découvre son petit secret sans le dévoiler elle-même. Et si elle le faisait ce serait en s'assurant de ne pas se trouver face à des gens qui seraient tenter de la juger trop vite, de la rabaisser ou de faire d'elle un genre de victime. « Bah dans ce cas on peut le remettre à la mer ou l'enterrer pas besoin de ramener ça avec nous ! » Finalement elle souleva le couvercle, un peu tremblante et découvrit principalement des vêtements trempés appartenant visiblement à une femme. « Il faudra les faire sécher si on ne retrouve pas sa propriétaire ça pourra toujours être utile ... Oh vous parlez de celui qui s'exprime de façon sarcastique parce que je ne sais pas si c'est un vrai docteur ... Ou alors encore un autre ? » Qu'elle n'eut pas remarqué dans un groupe plus lointain. Oh tiens voilà une petite trousse de secours qu'elle s'empressa de déposer dans le sac ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 258
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : stephen amell
~ DC(S) : Sora/Calvagh/Henri
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : joueur professionnel, Directeur de casino
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Sam 26 Aoû - 21:19

Il y a quelque chose d'un peu malsain dans le double jeu que tu engages avec cette jeune femme rousse. Quelque chose qui n'était pas en toi avant la naissance de Noah. Un instinct qui te pousses à commettre des choses que tu n'aurais jamais fait auparavant, parce que la vie de ton fils, sa sécurité compte plus que tout pour toi désormais. Plus que la survie des nouveaux naufragés. Finalement il ne t'es pas si compliqué de comprendre le comportement des Natifs aujourd'hui. C'est eux ou vous. Et si vous arrivez à quitter l'île, si vous parvenez à trouver des secours, ce que tu fais aujourd'hui n'aura eut aucune conséquence. Sans toi, ces valises ne seraient pas sur la plage mais encore dans l'eau. Ils n'auraient pas eu des vêtements et quelques fournitures que tu laisserais. Les bouteilles d'eau, les containers en verre ou en plastique, tu emporterais aussi tout cela, aussi en fouillant la première valise tu mettais de côté ce qui pourrait s'avérer utile pour transporter de l'eau ou de la nourriture sur le bateau. Parce qu'il était enfin question de quitter l'île et que tu ne le ferai pas sans Joss et Noah, plus maintenant. Duper cette jeune femme te pinçait le cœur mais pas assez pour t'empêcher de l'utiliser pour aller plus vite dans la fouille des valises. Dans une de ses valises se trouve un sac plastique dans lequel se trouve des médicaments en vrac, tu les glisses dans le sac, Grisha en a également mit une trousse de soin miniature. Bien. Dans un autre sac tu glisses les bouteilles d'eau, de shampooing, les brumisateurs et autre contenant potentiels. Il te faut en parallèle entretenir la conversation pour ne pas éveiller ses soupçons trop rapidement. "Laissons ça de côté, nous verrons quand il sera temps de rentrer comment on procède avec ces "fournitures" non médicales. J'ai peur que d'apporter trop de denrées créé des tensions. La survie fait faire des choses étranges aux gens et on ne sait pas combien de temps nous allons resté ici." Tu brasses le contenu de ta valise, posant les vêtements trempés dans le sable, ouvrant les trousses de toilettes ou les petites trousses qui se trouvent à l'intérieur. Des affaires d'homme et de femme. "Vous croyez qu'il n'est pas docteur, il a l'air de savoir ce qu'il fait en tout cas. Mais il peut tout aussi bien avoir trop regardé Urgence à la télévision." Tu finis de trier le contenu de la valise. Aucun vêtement d'enfant. Noah aurait cruellement besoin d'habits à sa taille pourtant. "Et ce jeune homme dans un triste état dont vous parliez, il s'en est sorti ? Il n'y a pas de corps dans l'eau mais je redoute d'aller jeter un œil dans l'épave, l'eau était trop agitée de toute manière. Qui aurait cru qu'on se retrouverait dans le cas sur un million du bateau de croisière qui fait naufrage einh ? Vous étiez seule sur ce bateau ?" Tu ouvres une valise fermé, tu éventres la fermeture éclair avec ton couteau. Libérant ainsi les battants de la valise. Mieux vaut s'assurer qu'un amant inquiet ne vienne pas la chercher trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 665
~ PSEUDO : RiverSoul/Grishette
~ AVATAR : Eleanor Tomlinson
~ DC(S) : Pas encore
~ CRÉDITS : Captain Cab & Lux Aeterna

~ ÂGE : 28
~ MÉTIER : Ecrivain mais serveuse à ses heures perdues
~ HUMEUR : Déboussolée
~ DANS MON SAC : Trousse de maquillage indispensable, un paquet de cigarette gitanes à moitié entamé, Quelques bonbons des Vosges...
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    Mer 30 Aoû - 1:40



Aisling & Grisha  @Onthebeachwithsomelugages



Un jour, si jamais elle reste dans cet endroit trop longtemps, elle deviendra certainement plus dure. Sans doute qu'elle possède des ressources cachées la rousse, même si elle n'a pas dû y recourir très souvent. Pourtant dans un ou deux de ses choix de vie elle n'à pas flanchée. Ceci dit, on à tôt fait de l'entourer d'un cocon pour qu'elle ne souffre pas du regard ou de la moquerie des autres. Grisha n'a pas mesuré l'effort de sa famille pour l'éloigner de la dureté du monde. Elle n'a commencé à découvrir celle-ci que quand elle s'en est éloignée des siens. Et encore une certaine protection invisible régnait autour d'elle, même sur le bateau. Mais s'il se trouvait des gens engagés pour la protéger par sa riche famille, ils n'ont pas survécus. Et aujourd'hui elle n'a jamais été aussi démunie face à tous les dangers qui règnent sur cette île. Et cet homme le premier. Elle ressemble d'ailleurs éventuellement à ce qu'il à pu être en arrivant. Plein de bonté. Son regard en regorge malgré l'âpreté qu'on y devine. Evidemment elle ignore la tragédie qui couve sous la poitrine de Ace", sinon probablement qu'elle lui tendrait la main. Elle aussi possède une famille et se battrait comme un tigre pour la protéger, bien qu'elle s'en soit éloignée depuis quelques temps. Mais qui sait ce qu'il adviendra de Grisha dans quelques mois si elle ne s'échappe pas de sa nouvelle prison ?

Distraite, elle ne regarde pas trop la manière dont il procède, ou il place les objets. Pour le moment sa naïveté ne veut pas se faire molester, le monde doit rester bon et les êtres partageant ce malencontreux incident se serrer les coudes « Vous êtes efficace, vous vous êtes déjà trouvé dans de telles circonstances ? Bon ... peut-être pas un naufrage, mais un accident ou je ne sais pas, on dirait que vous avez beaucoup voyagé  » Insiste-t-elle. En réalité la rousse ne saurait pas traduire ce qu'elle ressent en ce moment. Les mots se dérobent, la fatigue fait son œuvre, et finalement tout transporté en une fois finirait par lui donner le coup de grâce. Néanmoins, abandonner ainsi une grosse partie derrière eux lui déplaît « Mais il m'a semblé que la mer montait un peu ... Ce serait dommage de perdre du matériel, je suis pour qu'on en mette un ou deux dans la confidence afin qu'ils reviennent les chercher  » Après tout vaut mieux s'étriper pour quelque chose de bien réel, que les uns les autres parce qu'on manquait de tout. La dessus ils ne se rejoignent pas totalement, et bien qu'elle ne souhaite pas chicaner pour des peccadilles « Je me demande si en dehors des médicaments certains blessées ne nécessiteront pas d'autres choses, il serait sain de les nettoyer ou d'éviter qu'ils souffrent trop de la chaleur » Termine-t ‘elle en s'emparant d'un brumisateur pour vérifier son état de fonctionnement.

« Donc vous l'avez vu opérer ! » S'exclame t'elle en s'acharnant sur le clapet d'un autre bagage dont elle finit par triompher « Oh des peluches ! » Son cœur s'emporte soudainement à l'évocation silencieuse de ces innocentes victimes au fond de la mer « Il y peut d'enfants qui ont survécus, j'ai vu une petite fille ... Certainement ça lui fera plaisir quelques jouets » Juste avant elle songeait à creuser un peu plus au sujet de Ray, car le portrait qu'Ace en faisait ne lui correspondait pas parfaitement. Il confondait probablement avec une autre personne « Seule ? Non il y avait sur le bateau des centaines de personnes. Mais non je faisais partie du personnel, plutôt là pour gagner ma vie que pour le plaisir et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Grisha ☾ how did you survive...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Grisha ☾ how did you survive...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.
» HOPE ♡ i will survive. ♪
» ShinByungChul ★ i’m a bad kid and i will survive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: • House of the rising sun • :: ☆ L'océan :: ☆ L'épave du bateau-
Sauter vers: