Poster sa présentation après la MAJ
Si votre fiche était déjà validée avant la mise à jour, vous devez la reposter
en utilisant le nouveau formulaire mais vous n'êtes pas obligés
de remplir la partie consacrée à la mise en situation.


BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !



Partagez | 
 

 Standing when i'm dying. (Calvagh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 333
~ INSCRIT(E) LE : 27/08/2016
~ PSEUDO : Margot.
~ AVATAR : Blake lively
~ DC(S) : Maxyne, baby rebel
~ CRÉDITS : Fassylover (avatar)
~ ÂGE : 30 ans
~ MÉTIER : Chasseuse
~ HUMEUR : sacrifiée
★ ★ ★

MessageSujet: Standing when i'm dying. (Calvagh)   Sam 17 Juin - 4:41



We Both deserve what is coming now

elle avait trahi, elle avait menti, fourvoyé les siens et elle ne retirait aucune fierté de cela. Maintenant, elle n'avait plus le droit de reculer, elle n'avait pas le droit d'abandonner parce qu'alors, cela serait une trahison qu'elle ne se pardonnerait pas. Elle leur devait, à sa famille, à ses amis, à chacun d'eux. Elle était prête à subir les regards et les interrogations, à fuir les siens pour leur apporter un soulagement. Elle savait qu'elle pourrait périr entre les mains du docteur ou de l’agonie imposer sans scrupule par cette malédiction mais peu importe le destin qui l’attendait, elle avait confiance de le fait que cela pourrait les sauver. Elle ferma un instant les paupières, le visage de Dorian lui venant aussitôt à l'esprit, son cœur se serra douloureusement. Elle l'avait laissé se sacrifier tant de fois, pour eux alors qu'elle aurait dû intervenir, elle aurait dû protéger son ami au moins autant qu'il cherchait à les protéger. Aujourd'hui, c'était à son tour de se sacrifier et elle espérait sincèrement qu'au moment venu, il comprendrait, il accepterait.

Elle inspira l'air frai, comme une bouffée d’encouragement, une tentative pour se sentir vivante. Son esprit était fort, déterminé mais son corps était affaibli, un poids. Sa santé semblait se détériorer comme pour lui signaler qu'il était temps de se presser, de passer à l'action. Aaron n'était plus en danger, une paix était plus ou moins négocier, les obstacles étaient renversés. Il était temps que Calvagh honore sa part du marché quand bien même cette dernière n'était sans doute pas la plus compliquée pour lui. Faire des expériences sur elle était sans doute moins pénible que de se prétendre allié, rallié à leur cause, prêt à aider. Parce que oui, elle avait été surprise et soulagée de le voir convaincre mais jamais elle n'avait oublié que ce n'était qu'un leurre, un jeu de dupes pour des aspirations bien plus sombres. Était-elle elle-même dupée ? Elle devait croire que non parce que la silhouette du médecin se dessinait sous ses yeux alors que son ventre se nouer. Bien sûr qu'une petite voix intérieure lui crier de tout arrêter mais son cœur s'emballait, lui soufflant que c'était ce qu'elle devait faire.

Elle se planta devant le brun avec ce regard déterminé qu'elle avait toujours tâché d’afficher face à lui. Elle voulait sembler forte mais elle savait qu'il voyait ses yeux brillants, ce corps fiévreux, elle savait qu'il voyait la bataille qu'elle menait pour donner le change. « Tu es prêt ? ». C'était presque ironique comme question, il n'était pas celui qui se faisait volontairement cobaye, il n'avait aucune raison de ne pas être prêt. Non, elle voulait seulement s'assurer que leur contrat tenait toujours et dans les mêmes termes qu'ils l'avaient conclu, elle voulait en avoir la certitude avant de lui ouvrir ce qui allait devenir son lieu de torture. « Personne ne doit savoir. ». C'était le plus important, si quelqu'un l'apprenait, il n'y avait aucune chance que ce plan puisse fonctionner. Il fallait qu'elle lui rappelle, elle en avait besoin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 410
~ INSCRIT(E) LE : 08/11/2013
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Henry Cavill
~ DC(S) : Sora/Amélia/Doherty/Clarke/Adrian
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : Chirurgien Obstétrique/Pédiatrie
~ APTITUDES : Cal est chirurgien confirmé, spécialisé dans l'obstétrique, le néonatal et la pédiatrie. Sur l'île il a mit au service de tous ses compétences de médecin.
C'est un excellent lanceur de couteau, depuis le début de sa croisade contre les Natifs il s'est entraîné chaque jour.
~ HUMEUR : Torturé
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Standing when i'm dying. (Calvagh)   Lun 26 Juin - 17:07



We Both deserve what is coming now  

La rencontre sur la plage, la mission d’émissaire, avait bouleversé tes plans concernant ton avenir dans le village des Natifs. Tu avais prévu de gagner leur confiance, de leur faire croire que tu travaillais à les soigner, mais tu n’avais pas réellement l’intention de leur apporter un remède, une cure. Non, qu’ils agonisent ne te posait aucun problème de conscience. Tu étais en paix avec cette décision. Tu ne servais que ton intérêt en jouant un rôle qui servait ton objectif final : annihilé ceux que tu jugeais responsable de la mort de tant d’entre vous, responsables des crashs et de tant de souffrance et de malheur. Mais tes certitudes et tes plans avaient changé suite à votre mission sur le campement. Lorsque tu avais appris que l’une des vôtres était atteinte du mal qui rongeait petit à petit les natifs. La donne avait changé, c’était aussi simple que cela. Tu étais face à une décision importante à prendre. Tiendrais tu ta résolution de couper tous liens avec les survivants qui t’avaient jugés et condamné à tord, battu, malmené, méprisé puis réhabilité par intérêt ou changerais-tu tes noirs dessein pour venir en aide à ceux qui étaient autrefois tes amis ? Marley. Elle était la seule personne qui te restait désormais là bas. Elle était si jeune, si seule aussi, ta fille.

Pour elle tu te devais de cesser de feindre. Tu te devais de trouver un remède. Un traitement. Pour la sauver. Pas pour eux, mais pour elle. Parce qu’elle méritait de vivre, de devenir mère, de se marier, de quitter cette île. Pour cela elle devait vivre le plus longtemps possible. Et cela demandait d’essayer de trouver un remède. De t’impliquer, de bouleverser le plan que tu avais eu le temps d’élaborer dans ta cellule. Parce que la vie de Marley était plus précieuse à tes yeux qu'une vendetta. Tu savais que Erin aurait été d'accord avec toi sur ce point. Les enfants étaient vôtres priorité. Toujours. Mais renoncer à ton projet te coûtais, l'idée de les sauver ... Cela te rendait fou. Pourtant, ils seraient avant tout tes cobayes, tu ne prétendais pas pouvoir les guérir en deux jours, pas après des années des recherches infructueuses. Mais l'idée te rendais fou. Mais il te fallait continuer et servir tes intentions au mieux. Gagner leur confiance, t'intégrer comme l'un des leurs. Puis frapper et disparaitre. Tel était le plan. Tu travaillais sur les registres de recherche des Caviezel depuis des jours, sous bonne garde, dans une annexe à la cabane de la Rouquine. Chaque jour tu y étais conduit, depuis ta cellule, pour y travailler. Mais ce soir, les registres t'avais été enlevé comme d'habitude, mais tu avais pu continuer à travailler sur tes notes, sur tes pistes de recherche. Sans surveillance. Un progrès. Il faisait nuit. Quand elle vint. Le regard fiévreux, le teint pale, les cheveux humides de transpiration. Elle donnait le change mais elle était affaiblit. « Tu es prêt ? Personne ne doit savoir. » Elle semble ne tenir que par la force des nerfs. Il faut lui reconnaitre cela, le défi, le courage qui flambe derrière sa façade de bravoure alors que la fièvre l'a fait vaciller. "Assied toi. Avant de t'évanouir." Voix bourrue et érailler, tu ne croules pas sous les visites depuis ton arrivée chez les natifs, tes contacts sociaux ont été limité. Même si tu es bien traité ils restent très méfiants vis à vis de toi. "Enlève ton haut."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 333
~ INSCRIT(E) LE : 27/08/2016
~ PSEUDO : Margot.
~ AVATAR : Blake lively
~ DC(S) : Maxyne, baby rebel
~ CRÉDITS : Fassylover (avatar)
~ ÂGE : 30 ans
~ MÉTIER : Chasseuse
~ HUMEUR : sacrifiée
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Standing when i'm dying. (Calvagh)   Jeu 13 Juil - 6:54



We Both deserve what is coming now

Elle avait peur, évidemment mais elle ne l’avouerait jamais. À quoi bon ? En parler revenait à prendre le risque de reculer, de renoncer. Elle voulait que ce sentiment reste noyé, enfoui en elle. Avoir peur n’était pas une honte, cela donnait du sens au courage, lui prouvait qu’elle n’était pas insensée. Ce n’était pas de la pure folie, tant qu’elle ressentait cette peur et qu’elle se battait contre elle, c’était la preuve que tout cela résumait d’un choix. Le choix de lui faire confiance, de croire qu’il pouvait les sauver. « Assied toi. Avant de t'évanouir. ». La blonde ne se fit pas prier même si une part d’elle aurait voulu se montrer rebelle, lui dire qu’elle allait parfaitement bien mais, elle n’était pas stupide. Ava était une personne sachant distinguer la détermination de l’obstination. Elle était forte et avait ses idées mais elle comprenait sans mal quand il fallait se montrer raisonnable et faire preuve de sagesse. Elle passa une main sur son visage fatigué, elle était presque soulagée de pouvoir perdre la face un instant, de ne pas avoir à se cacher, à faire croire qu’elle était en santé. Elle ne ferait jamais tomber complètement le masque, elle ne voulait pas faiblir devant lui mais elle ne pouvait pas -et elle n’avait pas- à bluffer sur son état.

Elle observait le médecin, il était chef des opérations maintenant, elle était celle qui allait obéir. Elle était celle qui allait être à sa merci alors qu’il avait était forcé de plier devant les siens, mis à genoux. À quel point la haïssait-il ? Cette question était sans doute inutile mais elle résonnait encore et encore dans l’esprit d’Ava. « Enlève ton haut ». Elle s’exécuta non sans baisser le regard, sa peau frissonnant instantanément alors que ses doigts fins et glacés effleuraient sa peau blanchâtre. Elle mordit légèrement ses lèvres, elle savait bien que dans de telles circonstances s’était futile mais, elle se sentait mal à l’aise, dévêtue devant lui. Il n’était pas là pour juger son physique, il n’était pas son amant et pourtant, elle se sentait vulnérable, effrayée par l’idée que ses prunelles azures se posent sur son corps. « Je peux te demander quelle est la suite des réjouissances ? ». Bien malgré elle, sa voix était anxieuse. Elle ne savait pas pourquoi elle demandait, après tout savoir ne l’aiderait probablement en rien.





Hj - désolée du retard, je suis malade depuis deux semaines et contrairement à Ava je suis plus en mode "je vais mourir" que warrior 83
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 410
~ INSCRIT(E) LE : 08/11/2013
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Henry Cavill
~ DC(S) : Sora/Amélia/Doherty/Clarke/Adrian
~ CRÉDITS : Stace
~ ÂGE : 37 ans
~ MÉTIER : Chirurgien Obstétrique/Pédiatrie
~ APTITUDES : Cal est chirurgien confirmé, spécialisé dans l'obstétrique, le néonatal et la pédiatrie. Sur l'île il a mit au service de tous ses compétences de médecin.
C'est un excellent lanceur de couteau, depuis le début de sa croisade contre les Natifs il s'est entraîné chaque jour.
~ HUMEUR : Torturé
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Standing when i'm dying. (Calvagh)   Ven 14 Juil - 17:38



We Both deserve what is coming now  

Tu es brusque avec elle. Volontairement. Parce que malgré la décision que tu as pris, de réellement travailler à trouver un remède tu n’as aucune confiance en elle, en eux. Ils restent si différents de vous et ta décision n’efface en rien ce qu’ils sont capables de faire pour arriver à leur fin. Tant de sang a été versé par eux, pour leur survie, et ils vous accusent d’être des monstres ? Tu ne veux pas te laisser toucher par elle, par sa vulnérabilité, par son dévouement, son courage. Tu ne veux pas éprouver quoi que ce soit pour elle, ni de l’empathie ni de la pitié. Elle ne doit être qu’un cobaye. Parce que tu le sais, si tu la laisse te toucher « émotionnellement », tu essayeras de la sauver, de lui ouvrir les yeux et tu commettras une erreur qui te coutera tout. Qu’importe à quel point tu peux trouver son attitude méritoire. Elle ne doit être qu’un sujet d’étude. La ménager, prendre en compte ses sentiments ne doit pas t’aveugler. Ni ses grands yeux voilés par la fièvre et sa peau pâle. Tu n’es après tout qu’un homme. Et elle une très belle femme. Tu ne devras jamais baisser la garde. Jamais la laisser entrer réellement dans ta tête, simplement le lui laisser croire. Gagner sa confiance mais ne jamais totalement donner la tienne. Elle ôte son haut sans rechigner, sans marquer le moindre mouvement de recul, elle baisse simplement les yeux. Montrant ainsi sa pudeur, sa gêne. Tu n’avais pas pensé... L’idée ne t’avait pas effleuré. Que les natifs ne portaient pas de soutien-gorge. L’espace d’un instant la honte te brûle les joues. Puis tu reprends ton rôle de médecin. Tu as vu ton contant de poitrine nue au cours de ta carrière. Tu restes un médecin, un professionnel. Tu poses tes doigts sur sa nuque, l’encercle de part et d’autre, effectue des mouvements, arrières, avants, aucune gêne. Tu relâche ta prise sur sa gorge. Consigne quelque chose dans ton carnet de note. « Je peux te demander quelle est la suite des réjouissances ? » Tu la regarde rivant tes yeux à son visage pour ne pas l’embarrasser plus encore. « J’effectue des tests préliminaires. Je regarde si tu ne présentes aucun symptôme typique d’une maladie infectieuse, d’une pathologie génétique. Les notes de la Rouquine sont assez complètes, mais ses méthodes et ses connaissances sont anciennes, elle n’a envisagé aucune pathologie moderne. Au vu de l’âge de ses registres, je suppose que ses connaissances lui viennent de ses ancêtres, je dirais que vous êtes arrivés ici au début du 20e siècle, fin du 19e maximum. Or les connaissances en médecine étaient plutôt faibles à l’époque. Lève-toi et essaye de toucher tes orteils, descend aussi bas que tu peux sans plier les genoux. » Tu essayes de rester froid, clinique. « J’ai bricolé quelques outils d’oscultation avec ce que vous avez pu me fournir. Assied toi à nouveau ensuite, tu tiens à peine debout et il faut que j’évalue ta poussée de fièvre. » Un brin de sollicitude pointe dans ta voix et cela t’exaspère. Pourquoi son courage te touche-t-il autant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: Standing when i'm dying. (Calvagh)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Standing when i'm dying. (Calvagh)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Last Man Standing Match
» dying to feel again ▬ Lexa
» Dying Light
» Barbaries pour crier d'indignation , JE ME SOUVIENS
» Couple à la KOF // John Cena Vs ??? // Last Man Standing // ++

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: ★ This place is death ★ :: ☆ Le village des Natives-
Sauter vers: