BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !


BIENVENUE A POW DANS LE STAFF DE LOP !


Partagez | 
 

 ☀ we skip a beat (w/logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 106
~ PSEUDO : @Fraser, Emilie
~ AVATAR : Carlson Young
~ CRÉDITS : ©AILAHOZ

~ ÂGE : 26 y.o.
~ MÉTIER : former barmaid on the titanic look alike boat
~ APTITUDES : Une capacité à survivre surprenante, un pragmatisme à tout épreuve mais un désintéressement pour les autres flagrant. Sinon, elle fait de très bons cocktails.
★ ★ ★

MessageSujet: ☀ we skip a beat (w/logan)   Dim 11 Juin - 18:18

 
One step deep as you fall to me
Heart clap, we skip a beat.
oh wonder - lose it.


Une heure d’aller-retour. Une heure de marche parce que "Elle n’a qu’une petite coupure à la tête". Une petite coupure. Elle a saigné pendant près d’une heure encore après avoir atterrit à peu près sur le sable et la terre ferme. Les leaders naissent déjà, petit à petit. Elle les repère. Ils sont majoritairement masculins. Comme quoi, la parité chez les bourges, c’est pas encore ça. Elle est révoltée. Ca ne fait pas si longtemps qu’ils sont coincés ici mais elle est déjà épuisée. Rien absolument rien n’est à son goût. Car passé le cadre idyllique de l’île et de la plage de sable fin à l’eau turquoise, il n’y a rien ici. Que dalle. Et elle n’a pas l’habitude. Elle est habituée aux klaxons, aux bruits de moteur, aux cris de son père, aux sonneries de téléphone. Ici, il n’y a pas de bruit. Enfin, hormis les vagues, les oiseaux et le vent qui siffle. Il est perçant à ses oreilles et glaçant sur sa peau. Il n’y a rien de rassurant ici. Elle le sent. En dehors des cadavres et des blessés qui crient à l’agonie. Non, il y avait quelque chose de sombre et de dangereux qui filtrait d’entre les arbres, derrière la plage. Elle s’en était rendu compte après. Après avoir été réquisitionnée. Comme s’ils étaient observés. Mais il y a toujours un homme pour jouer les héros dans ce cas. Et si ce ne sont pas des hommes qui l’observent ? Un frisson court sur son échine. Elle glisse sur le rocher humide. Une série d’injure s’échappe de sa bouche. Elle a l’impolitesse facile. Ca plait … pas à grand monde. Preston, ça le faisait rire. C’est dommage pour le petit vieux. Elle est un peu peinée. Mais elle sait pourquoi elle l’a suivi. Un joli chèque d’héritage de prévu. Choix idiot. Suivre l’argent. A quel prix ? Jouer les Robinson Crusoé du Pacifique. Jouer n’est peut-être pas le terme le plus approprié. Le sang séché sur sa tempe n’a rien d’un jeu. Les corps qu’ils ont commencés à empiler n’ont rien d’un jeu. Elle glisse de nouveau en escaladant un rocher. « Bordel de merde, je les déteste ces enfoirés ! » Elle se hisse au sommet et s’assoit pour regarder les dégâts. Une nouvelle plaie. Encore une future cicatrice. Genoux écorchés. Ses genoux ont toujours été colorés. Un peu bleus, violacés puis un peu rouge parfois. Ca finissait sur le jaune les derniers jours. Foutu placard. Elle tire sur son tee-shirt pour essuyer le sang. Tant de sang. « Va bander la main de celui-là ! Va chercher ça, va là-bas… Va te faire foutre ! » Elle ne cesse de maugréer plus ou moins fort. Elle en avait marre qu’on lui dise quoi faire. Au moins, quand ils l’avaient envoyé ici, ils l’avaient éloignée de leurs sales têtes. Elle maugrée mais un roulement de pierre la stop. Son cœur manque un battement. Elle n'a rien. Elle n'y a pas pensé. Trop bête. Elle prend un pierre alors que la méfiance prend le pas sur la peur. Elle a appris à simplement compter le pas. Quinze. C'est le nombre de pas entre l'entrée chez Papa et la porte de la chambre. Un. C'est celui que Logan n'a jamais franchis. Trois pas. Elle en compte trois à droite, un peu en contre bas. Elle se fige. Elle hésite. C'est peut-être quelqu'un du bateau qu'ils ont envoyé en renfort. Non, il serait derrière elle. Pas devant. Un naufragé emporté plus au loin quand le bateau s'est échoué ? C'est possible de survivre sans s'écraser contre les rochers ? Elle se met légèrement debout. Personne. Elle ne voit rien. Mais les rochers sont en dents de scie. La personne peut se trouver dans une crevasse.  « Il- Il y a quelqu'un ?  » Juste une roulement de pierre. Mais rien. « Je suis armée, alors ne tentez rien ! » Sa voix trahit un manque de confiance. Mais elle se tient droite. Aux aguets. La tignasse brune qu'elle voit apparaître en premier lui évoque un vague souvenir. Le visage qu'elle vit finit de lui retirer toute crainte. Son seul réflexe est de lui lancer une pierre à la figure. « Dites moi que je suis dans le coma et que ce n'est qu'un rêve. » S'il y avait bien une personne qu'elle n'aurait ni imaginé, ni voulu voir c'était bien lui. Trois ans. Trois années sans nouvelle. Rien. Pas de coup de fil. Pas de lettre. Pas de mail. Pas de visite. Rien. Même pas une question sur sa grossesse. Rien. Et il se trouvait sur une île perdue du pacifique. Logan Vicenzi, sois maudit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 920
~ PSEUDO : STACE.
~ AVATAR : matthew daddario.
~ DC(S) : julian & dorian & loélia & anton.
~ CRÉDITS : prométhée & tumblr.

~ ÂGE : 28 ans.
~ MÉTIER : mécanicien automobile. accro de courses de drag. séducteur. enfoiré sans coeur.
~ APTITUDES : - mécanicien, il s'y connait pas mal en mécanique et se débrouille bien avec ses mains pour tout ce qui est construction.
- doté d'un QI de 180, il est malin, débrouillard et instruit.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: ☀ we skip a beat (w/logan)   Dim 11 Juin - 23:26

 
I let it sink in, you're gone
I don't know, know what I'm feeling
I must be dreaming, you're gone


C’est que ces cons t’avaient réveillé à l’aurore. T’avais déjà pas beaucoup dormi de la nuit avec cette putain de tempête. Et cette saloperie de vent qui avait agité ton abri sans relâche, et la pluie qui ne t’avait pas laissé le moindre répit, s’infiltrant jusqu’à toi. Mais en plus, ils avaient braillé dès le petit matin. Une fois n’est pas coutume. Quoi que, ça devait faire quoi… Trois jours qu’ils n’avaient pas beuglés pour une raison ou une autre, une disparition ou un cadavre retrouvé dans la jungle. A croire qu’ils n’avaient rien de mieux à faire de leurs nuits et journées que de chercher le moindre drame pour alimenter leurs ternes journées. Ton horloge interne en était toute chamboulée. T’avais beau avoir perdu la notion du temps, et des heures, tu savais que tu n’avais pas dormi assez la nuit dernière. Mais, ils ne te laisseraient pas te rendormir, parce que ça devait les amuser, de chercher des drames et des scandales pour les faire jaser. Alors t’avais fini par sortir la tête de ton abri, pour apercevoir la moitié du campement les yeux rivés sur l’océan. T’avais laissé échapper un profond bâillement, tout en ébouriffant tes cheveux et en t’extirpant de sous l’épaisse toile. Lentement, abattu par le sommeil, tu avais marché vers le foyer, pour récupérer un fruit dans lequel planter tes crocs. A défaut de dormir, tu allais manger les provisions. Mais, avant d’avoir pu atteindre la réserve, tu avais vu ce qu’ils voyaient. Tu avais compris la raison de leurs cris de stupeur. Immobile au milieu des survivants qui s’agglutinaient peu à peu sur la plage, tu scrutais cette immense carcasse qui déformait l’horizon. Un bateau. Un putain d’énorme bateau de croisière. Sur son flan. Echoué sur le récif. Un immense amas blanc, difforme et déformé par la tempête. L’espace d’un instant, il te semble que ta mâchoire t’en tombe. Tu entends les discussions autour de toi. Les avis qui s’échangent. L’espoir. Le doute. La crainte. Tu entends ceux qui crient au complot. Ceux qui espèrent encore voir les secours arriver. Et les bons samaritains qui s’empressent de rassembler des affaires pour aller aider ces quelques personnes qui s’étaient échoués sur la plage, comme vous, des années en arrière. Mais qu’est-ce que vous en aviez à faire ? Cela ne ferait que des bouches en plus à nourrir. Des individus en plus à soigner. Alors que vous n’aviez déjà plus assez de vivres pour vous-même… Et…

Un léger sourire qui vient se dessiner sur ton visage. Un léger regard en arrière. Tu les regardes s’affairer dans tous les sens, courir pour aller porter secours à ceux qui en avaient surement besoin. Sourire malicieux alors que tu t’éloignes discrètement, dans la direction opposée. Qui dit bateau échoué, dit forcément vivres à disposition. Un bateau de cette taille devait forcément avoir, à son bord, une cargaison impressionnante de vivres, de médicaments, de vêtements, de clopes, et de livres… Des biens essentiels à votre survie. A ta survie.

[…]

T’as fini par repérer des valises en contrebas de la falaise. Par escalader ces saloperies de rochers, t’abimant la paume des mains par la même occasion. Par déchirer d’avantage ce jean, déjà délavé et abimé par toutes ces années passées sur l’ile. T’as fini par trébucher, en redescendant pour atteindre l’eau, par esquinter ta cheville jusqu’au sang, jusqu’à l’os. Tu laisses échapper un grognement alors que la roche roule d’avantage sous ton corps inexpérimenté quant à l’art de l’escalade. La pierre, mouillée par l’épaisse pluie qui continue de couler, glisse. Tu glisses. Et tu ne parviens pas à atteindre cette valise qui continue de cogner contre la pierre, sous l’effet des vagues. Tu grommèles. Tu peux sentir la brulure de ta chair mise à vif au niveau de ta cheville. Et tes efforts qui ne semblent pas payer. « Il- Il y a quelqu'un ? » Pourquoi fallait-il toujours qu’on vienne te faire chier ? A croire que cette ile n’était pas assez grande pour que tu puisses avoir la paix plus de deux minutes. Tu ne réponds pas, ignorant cette voix déformée par le vent. Tes doigts effleurent le tissu alors que la valise se cogne à nouveau contre la roche. Ton pied glisse. L’objet t’échappe. « Je suis armée, alors ne tentez rien ! » Tu soupires, tu pestes, exaspéré. Alors, tu te redresses, pour l’apercevoir, un peu plus loin, un peu plus haut. Tu ne dis rien, te contentant de la regarder, elle, ce fantôme appartenant à ton passé. Tu te sens con, là, sous la pluie, tenant à moitié debout sur la pierre aiguisée et glissante. Et soudain, une pierre vient cogner ton torse, te déstabilisant d’avantage. Alors, tu tombes en arrière, sur l’arrière train, esquintant d’avantage la paume de tes mains t’ayant servie à amortir le choc. « Dites-moi que je suis dans le coma et que ce n'est qu'un rêve. » « Ouais bah ça m’arrangerait que t’y sois dans le coma, parce que tu serais pas en train de me casser les couilles… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 106
~ PSEUDO : @Fraser, Emilie
~ AVATAR : Carlson Young
~ CRÉDITS : ©AILAHOZ

~ ÂGE : 26 y.o.
~ MÉTIER : former barmaid on the titanic look alike boat
~ APTITUDES : Une capacité à survivre surprenante, un pragmatisme à tout épreuve mais un désintéressement pour les autres flagrant. Sinon, elle fait de très bons cocktails.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: ☀ we skip a beat (w/logan)   Lun 12 Juin - 11:34

 
One step deep as you fall to me
Heart clap, we skip a beat.
oh wonder - lose it.


Elle avait les muscles tendus. A l'extrême. Au point de faire mal. Y avait-il une sorte d'aimant, glissé sous sa peau, qui attirait forcément les pires choses de la vie ? Une vie d'emmerdes. Voilà ce qu'elle se traînait. Même ici, perdue. Elle traînait ses casseroles. Elle était fatiguée Gem. Sortir d'un trou pour tomber dans le suivant. Toujours en s'éraflant partout. Toujours en ayant mal au corps, mal au cœur, mal à l'âme. Logan. La deuxième pire chose de sa vie. Après son père. Rien n'égalera papa, de toute façon. C'est pour ça que c'était facile de haïr Logan. C'était facile de vouloir vomir son nom et de toujours et encore effacer tout ce qu'elle avait pu ressentir. Simple. Pas comme le quitter. « Ouais bah ça m'arrangerait que t'y sois dans le coma, parce que tu serais pas en train de me casser les couilles… » « Toujours la même amabilité dis-moi ! T'aurais au moins pu demander si l'avortement s'était bien passé ! Oh mais j'oubliais, tu t'en fous. Comme tu t'en es toujours foutu de tout. » Elle reprit un caillou. Plus petit. Elle lui lança de nouveau. Jeter la pierre. C'était comme dans ses quelques nuits agitées, où elle avait le sentiment de ne pas lui avoir tout dit. Là, elle pouvait. Elle pouvait se libérer. Presque comme si tout cela n'était pas réel. Un millionnaire qui lui promet la richesse, un paquebot sous l'eau, Logan. Peut-être qu'elle rêvait bel et bien ? Un pas en avant, prête à se rapprocher de Logan. « Aïe ! Bordel de c- ! » Encore à glisser et à s'écorcher. Les paumes cette fois. Tentative veine de se rattraper. Elle bloque ses pieds sur un pli de roche. Tombée sur son arrière train, elle voit alors la valise. Elle comprend. En plus de se faire devancer par un fantôme du passé qui n'a rien à faire sur cette île, elle avait été idiote. Elle n'avait même pas regardé dans cette eau salée les vestiges du Pacific Queen flotter. Elle avait juste marché la tête haute. En grommelant. En se plaignant. Idiote. Comme toujours. « Pousse toi de là, Logan, c'est pas tes affaires, je t'aurais vu à bord ! » Elle s'avança vers le bord, glissant son pied un peu plus bas, sur un rebord incertain de la roche. Elle avait l'avantage de la souplesse. Logan aimait bien cette souplesse un temps. Peut-être était-ce tout ce qu'il avait voulu. Peut-être ne l'avait-il jamais aimé. Elle le pensait parfois. Que toute leur histoire n'était qu'un théâtre de sentiments joués. Elle tendit le bras vers cette valise qui cahotait contre la pierre. Elle effleurait le bord. Encore un peu. Son bras était prêt à se disloquer. Elle aurait mal demain. Tendu comme son humeur, à l'extrême. Son pied glissa. Maudite pluie. Elle lâcha prise et plongea dans l'eau. La tête cogna contre le rocher. Elle crut d'abord se laisser submerger par la douleur. Mais ça faisait trop mal. Son dos heurta la roche à son tour. Foutu océan. Elle poussa de ses forces. L'air qu'elle aspira fut salvateur. Maudite journée. Elle ouvrit les yeux, mais le sel lui brûla la cornée. Elle ne voyait rien. Elle cherchait à tâtons une prise, quelque chose. Elle espérait une main tendue mais Logan n'aidait pas. Logan enfonçait. Finalement, elle retrouva une ride de la pierre et s'y accrocha comme une moule. Elle avait envie de pleurer. C'était trop. Elle manquait de mourir, elle se faisait chahuter, elle s'échouait, elle le retrouvait. Rien de tout cela n'aurait dû arriver. « Pourquoi ? » Sa voix était bien faible. « Pourquoi tu es là, Logan. Je ne t'ai pas vu à bord ? Tu te cachais ? Tu avais honte ? C'est ça ? » Toujours agrippée à sa roche, elle lui jeta un regard noir. Avec une teinte de rouge. Foutu sel. Elle savait qu'elle l'aurait vu à bord. Elle l'aurait vu au bar sur le Pacific Queen. Probablement accompagné. Avec une femme. Somptueuse. Polie. Distinguée. Peut-être même deux. C'était bien ça qu'il méritait. Ce que son père voulait qu'il mérite. Pas elle. Pas celle qui leur apportait les boissons. Pas celle qui jurait. Pas celle qui s'habillait en Primark et pas en Urban Outfiter. Mais elle ne l'avait pas vu à bord. Elle l'aurait vu. Elle l'aurait reconnu de loin, même à l'autre bout du pont. Malheureusement, elle l'aurait vu. Alors, où était-il tout ce temps ? Pourquoi n'était-il pas venu ? Pas pour elle. Elle n'était pas dupe. Idiote, mais pas avec Logan. Il n'avait aucune raison de revenir trois ans plus tard. Aucune. Hormis Cat. Non, il ne pouvait pas savoir. Elle avait changé de quartier, de boulot. Elle n'avait eue aucun contact avec une de ses connaissance. Elle avait évité tous les endroits qu'il pouvait fréquenter. Elle l'avait fuit comme la peste. Sa peste. Son poison. Il ne toucherait pas à Cat. Il ne deviendrait pas un père raté. Pas comme Papa. Elle ne lui dirait rien. Jamais. Il ne le méritait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: ☀ we skip a beat (w/logan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
☀ we skip a beat (w/logan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» 07. We Will beat you
» Logan Wright
» Logan(X)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: • House of the rising sun • :: ☆ L'océan :: ☆ Les rochers-
Sauter vers: