Poster sa présentation après la MAJ
Si votre fiche était déjà validée avant la mise à jour, vous devez la reposter
en utilisant le nouveau formulaire mais vous n'êtes pas obligés
de remplir la partie consacrée à la mise en situation.


BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !



Partagez | 
 

 POISON IN YOUR VEINS [RUBY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Nouveau Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 69
~ INSCRIT(E) LE : 17/01/2017
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Douglas Booth
~ DC(S) : Sora, Calvagh, Henri, Clarke, Doherty
~ CRÉDITS : DSR
~ ÂGE : 24 ans
~ MÉTIER : Veilleur
~ APTITUDES : Tu sais te battre car on t’as forcé à apprendre, tu sais manier une arme, en fabriquer, mais cela n’a aucun intérêt a tes yeux. Tu sais dessiner et tu as plus d’une fois mis au service de ceux qui perdaient les leurs de la maladie ce talent, pour leur offrir un dernier souvenir de l’être disparu. Tu es quelqu’un de profondément doux, sensible, désintéressé, tu aimes les autres, tu compatis à la souffrance et tu sais apaiser la souffrance et le chagrin de tes mots ou de tes dessins.
~ DANS MON SAC : Un couteau
Une lance de chasse
Un livre usé par la lecture
Une gourde en estomac de chèvre
★ ★ ★

MessageSujet: POISON IN YOUR VEINS [RUBY]   Dim 2 Avr - 22:53

Elle était la première femme, adulte, que tu avais rencontré qui n’appartenait pas à ta communauté. Elle était très différente des femmes que tu avais côtoyées tout au long de ta vie. Sauvage, agressive,  farouchement indépendante et têtue au point de refuser les petits à côtés que tu glissais aussi souvent que possibles aux prisonniers. Mais si elle était fière elle était aussi rusée. Elle avait fini par répondre à tes questions, elle avait essayé de t’amadouer pour que tu la fasses sortir d’ici, que tu l’aides à échapper à Clarke à ses expériences. Et même si tu étais révolté par ce que les enfants ou elle subissaient, tu n’avais pas alors le cran pour défier ton père. Pas encore. Tu désapprouvais, tu étais en total opposition avec ces choix, mais tu n’avais pas réellement de voix au chapitre. Tu n’avais aucun poids au conseil. Et tu n’osais pas encore défier le jugement de ton père. Pas par respect pour l’homme, mais parce que tu ne voulais pas t’opposer à tes frères et sœurs, parce que tu ne t’en sentais pas la force. Mais tout avait changé le jour de l’attaque. Lorsque tu avais faillis mourir. Lorsque tu avais sentis que ton père et ton frère ainé aussi auraient préféré te perdre, que cela aurait servi leurs ambitions, comme l’avait fait le décès de votre plus jeune frère. Il y avait eu un déclic en toi. Et pendant les longs mois de ta convalescence, quand tu étais aussi faible qu’un enfant, comme après une seconde naissance, tu avais pensé à ce qu’elle t’avait confié, à ces brides d’informations sur sa vie que tu avais récolté. Elle te parlait de ce monde qui te fascinait tant dans les récits de vos ancêtres, dans les contes de ta mère. Ce monde auquel tu te sentais destiné, bien plus qu’au village où tu avais grandi. Elle avait ouvert une trappe, elle t’avait ôté tes œillères. Il en aurait fallu de peu, d’un peu plus de temps pour que tu trouves le courage de défier ton père, de libérer les enfants, les femmes. Mais, ils étaient venus avant. Tu avais faillis mourir de leur main et pourtant, pourtant ton allégeance, ton cœur te poussait vers eux, bien plus que vers ta propre famille. Bianca. Elle était la seule qui te retenait parmi eux. Qui te poussait encore à revenir de tes expéditions. La seule qui comptait encore. La seule que tu ne voulais pas blesser. Ta sœur qui était plus une mère pour toi que ta propre mère. Tu revenais pour elle. Pour ne pas la laisser entre les mains de ceux que tu commençais à considérer comme des ennemis, ton propre père, tes frères. La seule qui embrassait ta différence et n’avait pas essayé de te modeler selon les carcans des Blajenov. C’était pour elle. Pour s’assurer qu’elle était en sécurité que tu n’avais pas quitté le campement depuis cette nuit-là. Depuis que Dorian, Cole, Ava, Caleb et le prisonnier avaient quitté le campement, que des survivants étaient venus parmi vous. Qu’une femme avait pointé une arme sur la tête de ta sœur. Qu’elle aurait pu mourir. Mais les nouvelles qui t’étaient parvenu aux oreilles, alors que tu épiais les discussions du Conseil t’avaient glacé. Cette femme que tu avais appris à respecter, à apprécier malgré son caractère impétueux et bravache.... Cette femme, Ruby. Elle était malade. Comme l’avait été ton frère. Ce frère que tu avais accompagné jusqu’à l’agonie. Ce frère qui te manquait tant. Alors, tu avais pris la décision de rejoindre leur campement, une nouvelle fois, parce que tu voulais l’aider. Encore. Parce que tu connaissais les symptômes de la maladie. Parce que tu connaissais des remèdes que ton frère prenait qui pouvaient la soulager. Et parce que tu te sentais responsable de ce qui lui arrivait. Si tu avais trouvé le courage de défier ton père. De la sauver. Alors tu devais aller la voir. T’assurer qu’ils prenaient soin d’elle. Tu avais vite repéré la tente où elle était isolée. Les gens entraient là avec une protection sur le visage, ou déposait la nourriture devant la tente sans y entrer. Croyance stupide. La maladie frappait aléatoirement, même chez certains qui n’avaient jamais été en contact avec des malades. Tu avais attendu la nuit pour te glisser dans la tente, ombre parmi les ombres. Elle dormait. Tout du moins c’était l’impression qu’elle donnait. Assoupit. Tu t’accroupis près d’elle avance ta main vers son front.... elle semble endormit. N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 451
~ INSCRIT(E) LE : 10/01/2016
~ PSEUDO : ✣ FAREWELL/MATHIEU.
~ AVATAR : ✣ ZOE KRAVITZ.
~ DC(S) : ✣ HAWKE R.; SOFIA A. (+WHITNEY B-S)
~ CRÉDITS : ✣ AVATAR/SIGN: HATHAWAYS-KAWAIINEKOJ.-LYRICS:CFO$.

~ ÂGE : ✣ 26 ANS.
~ MÉTIER : ✣ HÔTESSE DE L'AIR.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: POISON IN YOUR VEINS [RUBY]   Ven 21 Avr - 15:42

☆☆☆
It's like poison in your veins,
It's the beast you cannot tame.


De retour dans sa geôle de tissu, la nuit lui était plus clémente, seulement pour la disparition des murmures et le silence s'abattant sur la plage sur laquelle elle résidait. Parfois, Ruby se risquait à regarder à l'extérieur, à s’avancer jusqu'à l'océan et à y tremper ses orteils. Des empreintes mouillées dans le sable traçaient ensuite un chemin vers sa tante, empreintes  disparues au petit matin. De courtes évasions de cette prison de fortune, manufacturant une illusion de liberté. Des moments précieux qu'elle se forçait à chérir, car c'était tout ce qu'il lui restait. La jungle ne l'appelait plus, ou du moins plus de la même façon : si la nature avait un jour été synonyme de liberté, elle ne lui offrait désormais que la perspective d'une mort assurée. Il ne lui restait plus que cette tente, les plaintes, la nourriture qu'on lui passait furtivement et qu'elle se forçait à ignorer avant de succomber à la faim, et le léger clapotis des vagues.

Malgré sa faiblesse permanente, son sommeil restait léger et irrégulier. Le fruit de plusieurs années à dormir sur une seule oreille, dans des caves ou des abris fabriqués en quelques minutes avec pour seul outil ce que la nature était disposée à lui offrir, en proie à cette même nature, aussi généreuse que dangereuse. Un rien pouvait la tirer des bras de Morphée. Le craquement d'une branche, une goutte de pluie sur sa joue, … un souffle doux sur son visage. Un sentiment d’oppression, un danger qui s'approche...

Un corps se penchant sur sa silhouette immobile.

Ce visage dans l'obscurité la ramène dans le cachot, et pendant une terrible seconde, elle craint d'y être de nouveau prisonnière. Que tout ce qu'elle avait vécu depuis sa libération n'avait été que le fruit de son imagination, ou le prix de sa démence. Que tout n'avait été qu'un cauchemar, tout de même moins terrible que son sort. Mais son effroi s'évanouit quand elle réalisa qu'elle se trouvait dans son abri, et que son corps affaibli reposait dans le lit de fortune dans lequel elle passait désormais le plus clair de son temps. Pourtant une anomalie était présente, et le visage se trouvait toujours devant elle, en chaire et en os. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour le reconnaître, tiré de souvenirs qui ne mourraient jamais. Souvenirs dans lequel  dit visage apparaissait souvent, un des plus familier. Le garde, le geôlier. Le temps avait empoisonné ses pensées, le venin souillé son image. Adrian n'avait jamais été le plus malveillant, son seul péché se trouvant dans son sang. Sang qui noyait le jugement de la pauvre Ruby, dont la rancœur lui rendit la tâche bien aisée, lui fit oublier toutes les petites attentions qu'elle avait reçue de cette main qui s'avançait lentement vers son front. Le temps avait passé, la colère avait subsisté, s'était renforcée même et, en cette nuit, les rôles semblaient s'être inversés. Elle n'était plus chez eux, il était sur son terrain. C'était à son tour de se retrouver en plein dans la gueule du loup. Il lui suffisait simplement de crier. Et c'est ce qu'elle fit, aussi fort que sa voix faible le lui permit, une fois qu'elle eut cessée de jouer la comédie en lui agrippant le bras. Ses doigts n’effleurèrent même pas sa peau. Plus jamais ils ne la toucheraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
POISON IN YOUR VEINS [RUBY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alysse Lucy O'Berry - Your lips are poison in my Veins
» I'll put your poison in my veins - Cal Webster
» Ruby Caldwell - Be yourself and smile
» Lames suintantes + poison ?
» [Entrainement with Tyzy Ghost & Louise Ruby Lapin] Enterrement et Entraînement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: ★ House of the rising sun ★ :: ☆ Le campement des Strangers-
Sauter vers: