Poster sa présentation après la MAJ
Si votre fiche était déjà validée avant la mise à jour, vous devez la reposter
en utilisant le nouveau formulaire mais vous n'êtes pas obligés
de remplir la partie consacrée à la mise en situation.


BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !



Partagez | 
 

 I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 238
~ INSCRIT(E) LE : 05/03/2017
~ PSEUDO : Jackie / Captain Cab.
~ AVATAR : Lily Collins
~ DC(S) : Ray Archer
~ CRÉDITS : POLARIZE (avatar)

~ ÂGE : 26 ans
~ MÉTIER : Elle était guerrière chez les Natives mais aujourd'hui, elle ne sait plus bien où est sa place.
~ APTITUDES : Malgré ses airs de jeune fille fragile et chétive, Liesel a les aptitudes d'une vraie guerrière : elle sait se battre au corps à corps et manie les armes blanches avec dextérité. C'est aussi une bonne chasseuse : elle peut traquer une proie pendant des heures sans se fatiguer.
~ HUMEUR : Déterminée.
~ DANS MON SAC : Une gourde en métal vide et un tissu tâché de sang.
★ ★ ★

MessageSujet: I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre   Dim 2 Avr - 14:38


« Je suis déçu. » Ces mots la frappent en plein cœur. Elle est tellement surprise qu'elle ne peut pas lui répondre alors qu'elle attend pourtant ce moment depuis des années. Le revoir, enfin... Elle pensait ne jamais avoir la chance de vivre cet instant. Il y a bien quelques choses dans son estomac, un léger pincement, qui lui indique que quelque chose ne va pas mais elle l'ignore parce que, nom d'un chien, il est là, devant elle et elle compte bien en profiter. « Don, je... » « Non. » Non ? Elle fait un pas vers lui mais il recule. Elle ne comprend pas pourquoi il veut fuir à sa vue, est-ce qu'elle ne lui a pas manqué, rien qu'un tout petit peu ? « J'ai dit que j'étais déçu et je le pensais, Liesel. Tu as tout fait de travers depuis que je suis parti. » A ces mots, elle sent la colère, cette vieille amie, la traverser de nouveau. « Non, tu n'as pas le droit de dire ça ! J'ai essayé, je... J'ai fait de mon mieux. Je sais que je n'ai pas toujours pris les bonnes décisions mais ce n'est pas uniquement ma faute. D'abord, il fallait libérer Dorian et ensuite, Caleb était en danger, alors je... J'ai... et Aaron, je ne voulais même pas qu'il vienne m'aider, je n'avais pas besoin de lui ! Ce n'est pas ma faute s'il a été blessé ! » « Mais regarde toi... Encore à te chercher des excuses alors que tu n'es qu'une petite enfant pourrie gâtée qui n'en fait qu'à sa tête. Aaron a failli mourir par ta faute. Tu as libéré Dorian contre sa volonté. Et tu as tué cette femme. Si tu continues sur cette voie, tout ceux que tu aimes vont disparaître. Ils vont mourir, comme moi. Et ce sera encore ta faute. Je ne sais pas comment tu as pu croire que je t'aimais, Liesel. Je t'ai toujours vue comme une gamine incapable de contrôler ses sentiments. Tu aurais dû mourir à ma place ce jour-là. »
Les larmes la submergent, lui brouillent la vue. Et alors qu'elle pense ne pouvoir en supporter davantage, la jungle devant elle s'estompe pour laisser apparaître un paysage de désolation où les corps de ses amis et de sa famille jonchent le sol. Se laissant tomber à terre, Liesel tend une main tremblante vers le visage grisâtre de sa grande sœur. « Sofia ? » Les yeux de sa sœur s'ouvrent brusquement à l'appel de son nom. Mais à la place des prunelles brunes de sa Sofia, il n'y a que du vide.

(...)

Ce n'était qu'un cauchemar, rien qu'un stupide cauchemar... se répétait Liesel en boucle depuis qu'elle s'était réveillée. Pourtant, elle restait angoissée et inquiète, se rappelant sans cesse les paroles dures que Don avait eu à son égard dans son rêve. Il avait raison sur toute la ligne et elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était revenu cette nuit d'entre les morts pour l'avertir. Tu aurais dû mourir à ma place.
Même si elle ne voulait pas se l'avouer, c'était pour cela qu'elle s'était enfuie de chez elle. Elle avait causé tant de mal que voir son simple reflet dans l'eau lui donnait la nausée alors elle avait fui loin de tout, loin de sa famille et de ses amis. Elle avait cru que la solitude lui apporterait un peu de paix mais cela n'avait fait que renforcer sa culpabilité et ses angoisses. Elle avait tué et rien n'effacerait son geste, pas même ses excuses ou ses remords. Le pire était sans doute le fait qu'elle ne regrettait pas réellement son geste parce qu'elle avait le sentiment de ne pas avoir eu le choix. Tuer cette femme ou perdre son meilleur ami Caleb. Le choix avait été vite fait mais il avait aussi entraîné les siens dans une nouvelle guerre contre les survivants et Liesel ne pouvait pas porter ce poids sur ses épaules.

C'était à ce moment-là, lorsqu'elle s'était réfugiée au cœur de la jungle, qu'elle avait compris qu'elle n'avait jamais été forte. Toute sa vie, elle avait prétendu le contraire parce qu'elle voulait qu'on la voit, qu'on la considère... mais elle n'était qu'une gamine trouillarde qui se débinait au moindre pépin. Elle n'était plus digne des guerriers. Elle n'était même plus sûre d'être encore digne des Natives.
Pourtant, elle avait voulu rentrer parmi les siens et retrouver le sourire rassurant de sa grande sœur. S'il y avait bien quelqu'un qui méritait des excuses, c'était Sofia et c'était en partie pour elle et Cole que Liesel avait décidé de rentrer. Mais le destin avait une toute autre idée en tête et sur le chemin du retour, Liesel avait glissé sur un sol boueux et dévalé une pente, se blessant au front et à la jambe. Elle se rappelait s'être réveillée dans la boue avec le visage en sang et sa jambe droite qui refusait de la porter. Ses souvenirs étaient flous et confus (le coup qu'elle avait reçu à la tête n'y était pas étranger), aussi ne se souvenait-elle pas bien comment elle avait réussi à gravir la pente qui la séparait du sentier principal mais armée d'un bâton et de son courage, elle était parvenue à faire quelques pas avant de s'écrouler à nouveau, à la merci des bêtes sauvages. Et puis, contre toute attente, elle avait été sauvée par un homme dont les traits dansaient encore devant ses yeux. Un survivant. Maintenant qu'il était parti, Liesel mesurait pleinement ce qu'il avait fait pour elle : malgré la haine qui existait entre les deux camps, l'homme l'avait aidée et soignée alors qu'il aurait dû l'abandonner à son sort. Moi, c'est ce que j'aurais fait. Mais même de cela, elle n'en était plus si sûre.

A présent, elle revenait pour de bon parmi les siens et son cœur battait de plus en plus fort à mesure qu'elle approchait. Était-ce la fièvre ou la terreur qui l'habitait à l'idée de revoir les Natives ? Marchant d'un pas décidé malgré sa blessure à la jambe et le sang qui barrait son visage, Liesel cherchait du regard le visage de Sofia parmi les quelques Natives qu'elle apercevait déjà. Elle aurait dû mourir dans la jungle ; pourtant, elle était encore en vie et elle avait bien l'intention de profiter de sa deuxième chance pour protéger Sofia et empêcher son cauchemar de devenir réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Insoumis ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 594
~ INSCRIT(E) LE : 10/01/2016
~ PSEUDO : Katoune.
~ AVATAR : Joseph Morgan.
~ DC(S) : Maddie, Aidan, Josslyn, Vera.
~ CRÉDITS : © Belispeak (avatar) | © she-wolvess@tumblr (gifs).

~ ÂGE : trente ans.
~ MÉTIER : guerrier.
~ HUMEUR : trahi, dans une incompréhension grandissante vis-à-vis des siens.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre   Jeu 4 Mai - 12:38



_________________________
Oh... tell me... Charity dance with me Turn me around tonight
Up through spiral staircase To the higher ground


Rester ou partir. Le dilemme est venu s'imposer à toi dans son évidence la plus froide, cruelle. Rien n'est comme avant, et tu ne t'y retrouves pas. Tu as le sentiment de ne plus avoir ta place dans ce groupe. Une réalité qui se dessine lentement, tardivement alors qu'elle est déjà effective depuis un moment maintenant. Et pourtant, quelque chose te pousse à mettre en doute tout cela. Un départ qui semble si évident quand on y pense, mais un sens du devoir qui demeure. Tu sais que lorsque ta jambe ira mieux, il sera temps de faire un choix. Ta conscience ne cesse de te tirailler, tu ne peux que te remettre en question. Partir te semble les abandonner, mais est-ce que partir ne serait pas finalement leur donner une chance ? Toute ta vie, tu t'es efforcé de protéger les tiens, de toutes tes forces. En rien, cela n'a fonctionné. Abby est morte. Liesel a disparu. Tu ignores combien de temps tu parviendras à préserver Sofia ou Aubrey de cette dynamique infernale qui semble être devenue partie intégrante de ta vie. Tu n'as jamais voulu de ça pour elles. Et si finalement, c'était bien toi le problème ? En voulant les protéger, peut-être n'as-tu finalement que permis au chaos de se répandre un peu plus. Alors, te mettre en retrait et quitter ce groupe dont tu ne t'identifies plus aux décisions serait logique, et sans doute moins difficile si tu en avais la certitude. Mais, là où est la fatalité, c'est que tu es seul face à tes doutes, et tu ne peux t'ouvrir à personne. Ta mère ferait n'importe quoi pour que tu ne quittes pas votre communauté. Tu la connais assez pour savoir que si tu lui confiais tes craintes, elle serait tout-à-fait capable d'en parler au conseil afin qu'ils t'empêchent de mettre à dessein ce projet. Quant à Sofia, tu n'as tout simplement pas le droit de la mettre face à cette situation. Tu as perdu le droit de lui faire porter ce fardeau il y a bien longtemps déjà, et tu ne souhaites pas le faire. L'état actuel des choses ne le permet pas, et tu ne le souhaites pas véritablement de toute manière. Vous n'êtes plus tout-à-fait ce que vous étiez du temps où un avenir commun était envisagé. Et lui en parler ne serait pas seulement la placer dans une situation insoutenable, mais également rouvrir des plaies mal cicatrisées. Tu ne sais que faire, et ne cesse de repousser l'heure des choix. Ce soir là, lorsque vous êtes revenus avec Aaron à vos côtés, tu y pensais déjà. Mais l'état de ta jambe t'en a dissuadé. Alors, depuis votre retour, tu t'isoles. Parce que tu as besoin d'y réfléchir, au calme. Âme en peine que tu es, tu n'y arrives plus : plus à faire semblant que tout aille bien, plus à faire semblant d'être à tes aises parmi les tiens. Et pourtant, ton attention semble immédiatement captée alors que tu observes l'effervescence autour de toi. L'atmosphère semble s'être rafraîchie en l'espace de quelques secondes, alors que tu l'aperçois, chancelante mais décidée. Tel un fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 238
~ INSCRIT(E) LE : 05/03/2017
~ PSEUDO : Jackie / Captain Cab.
~ AVATAR : Lily Collins
~ DC(S) : Ray Archer
~ CRÉDITS : POLARIZE (avatar)

~ ÂGE : 26 ans
~ MÉTIER : Elle était guerrière chez les Natives mais aujourd'hui, elle ne sait plus bien où est sa place.
~ APTITUDES : Malgré ses airs de jeune fille fragile et chétive, Liesel a les aptitudes d'une vraie guerrière : elle sait se battre au corps à corps et manie les armes blanches avec dextérité. C'est aussi une bonne chasseuse : elle peut traquer une proie pendant des heures sans se fatiguer.
~ HUMEUR : Déterminée.
~ DANS MON SAC : Une gourde en métal vide et un tissu tâché de sang.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre   Ven 23 Juin - 23:16

Tandis qu'elle s'avançait parmi les siens, Liesel ne s'était jamais sentie aussi vulnérable, et ce n'était pas seulement parce qu'elle était blessée et épuisée. Toute sa vie, elle s'était construite un personnage, celui d'une guerrière forte et indestructible, qui se moque éperdument du regard des autres. Mais la vérité était toute autre. Si elle agissait comme si rien ne l'atteignait, c'était précisément parce qu'elle était la plus fragile d'entre tous. Et à présent, le masque se fissurait et elle ne pouvait plus rien faire pour réparer les morceaux.
Ils allaient la détester, la haïr pour toujours. Au fond, c'était pour cela qu'elle s'était enfuie : elle n'aurait pas pu supporter le regard empli de déception et de rancœur dans les yeux de sa famille et de ses amis. Pire encore : ils allaient l'accueillir avec toute l'indifférence qu'elle méritait. Agir comme si son retour leur était complètement égal. Peut-être que c'était cela qu'elle redoutait le plus, finalement : se rendre compte, après avoir passé des années à essayer de se rendre indispensable, qu'elle n'était rien pour eux. Car si les liens entre les Natives étaient puissants, il suffisait parfois d'une erreur, d'une seule faute malheureuse, pour être banni à jamais. L'un d'eux en avait payé le prix il y a quelques années et Liesel se rappelait très bien du regard de ce dernier lorsqu'il avait quitté le village, le regardant pour la dernière fois. C'était un regard désespéré, celui d'un homme qui n'avait plus rien à perdre.

Liesel ne voulait pas être désespérée. Et elle avait encore quelque chose à perdre. Son père, son frère et ses deux sœurs. Caleb. Cole. Clarke. Aaron. Mon dieu, Aaron. Allait-il bien ? Il la détestait sûrement après tout ce qu'elle avait fait. Normalement, cela aurait dû être un soulagement après avoir passé tant de temps à espérer qu'il la laisse enfin tranquille. Mais (bon sang, elle se haïssait pour ressentir une telle chose) il lui manquait. Il lui manquait tellement qu'à sa simple évocation, elle sentait son cœur se serrer dans sa poitrine. Elle ne voulait qu'une chose en cet instant : sentir les bras de sa mère autour d'elle et se blottir contre son épaule pour pleurer tout son soul. Mais sa mère était morte et Liesel était seule. Personne ne prendrait dans ses bras une meurtrière, non ?

Pourtant, lorsqu'elle reconnut le visage de Cole au milieu des quelques Natives qui se pressait sur la place, Liesel se dirigea vers lui, la gorge serrée, réprimant du mieux qu'elle pouvait les sanglots  qui voulaient désespérément sortir. Sans réfléchir, ses mains agrippèrent les bras de Cole et elle se jeta contre lui tandis qu'elle laissait libre court à ses larmes. Oh, elles ne couleraient pas longtemps, décida-t-elle en se mordant l'intérieur des joues. Quelques minutes seulement. Pendant quelques minutes, elle allait s'autoriser à être faible, à pleurer, à demander du réconfort à l'une des seules personnes qui pouvaient la comprendre. Ensuite, elle sècherait ses larmes pour toujours. « J'ai cru que je ne rentrerais jamais. » murmura-t-elle en resserrant sa prise autour de Cole. Lorsqu'elle le lâcherait, elle serait forcée de redevenir forte et impassible alors elle voulait que ce moment dure encore un peu. « Je suis désolée, je suis désolée de t'avoir déçu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
I WAS THE MASTER OF MY FATE ∞ libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathis ♠ « I'm the master of my fate, I'm the captain of my soul. »
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)
» LEH - I am the master of my fate, I am the captain of my soul
» I'm the master of my fate, the captain of my soul ~ Eileen Grace Hamilton
» ADELAIDE △ I am the master of my fate : I am the captain of my soul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: ★ This place is death ★ :: ☆ Le village des Natives-
Sauter vers: