Poster sa présentation après la MAJ
Si votre fiche était déjà validée avant la mise à jour, vous devez la reposter
en utilisant le nouveau formulaire mais vous n'êtes pas obligés
de remplir la partie consacrée à la mise en situation.


BIENVENUE SUR LEGEND OF PACIFIC !
Le forum est librement inspiré de l'univers de la série Lost, les disparus. Il est ouvert depuis le 3 le mars 2010..
Inscrivez-vous et rejoignez l'aventure !



Partagez | 
 

 THE RETURN ★ sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ Maître du jeu ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 411
~ INSCRIT(E) LE : 12/10/2008
~ PSEUDO : /
~ AVATAR : /
~ DC(S) : Quelle question, l'Île est unique en son genre, voyons !
~ CRÉDITS : sil (avatar)

~ ÂGE : L'Île n'a pas d'âge, elle existe depuis toujours.
~ MÉTIER : Grande spécialiste dans l'art d'embêter les survivants.
~ APTITUDES : Elle a la capacité d'intervenir dans les rps pour pimenter un peu la vie des survivant. Il paraît aussi qu'elle a un sens de l'humour un peu particulier...
~ HUMEUR : Très bonne. Lorsque tout va mal, l'Île est très contente.
★ ★ ★

MessageSujet: THE RETURN ★ sujet commun   Sam 4 Mar - 21:54

The return
SUJET COMMUN

Une semaine et deux jours.
Une semaine déjà que certains survivants avaient disparus. Une semaine qu’ils semblaient s’être évaporés de l’ile, sans laisser la moindre trace. Ils n’étaient nulle part. Introuvables. Une semaine que certains en avaient perdu le sommeil. Parce qu’ils ne comprenaient pas. Parce qu’ils refusaient de se rendre à l’évidence, qu’ils refusaient ce nouveau deuil que l’ile leur imposait. Des questions qui les hantent. Des questions qui restent, désespérément, sans réponse. L’incompréhension qui frise avec la folie. La colère de certains. Le refus, tout simplement.

@Julian A. Flanery, plus que quiconque, refusait de faire le deuil de ceux qu’ils avaient perdus. Une fois de plus. Une fois de trop. @Dylan Summers ne le reconnaissait plus. Il avait, souvent, passé de longues nuits à errer, incapable de trouver le sommeil, c’était même plutôt habituel chez lui. Mais là, c’était différent. Il était prêt à tout pour retrouver les siens, et il l’avait prouvé, quitte à renier les siens. Quitte à tourner le dos à son alliée, @Sora I. Perth-O'Connell. Une dispute de plus. Une dispute de trop. Il avait fini par partir. Seul. En pleine nuit. Pour comprendre. Pour chercher. Encore. Plus loin. Alors, les deux femmes s’étaient unies, pour le chercher. Pour le retrouver, et le ramener. Parce que plus que jamais, ils devaient rester unis.

Et elles avaient finis par le retrouver. Alors que les premiers rayons du soleil pointaient à l'horizon. Près des maisons abandonnées.

Informations complémentaires
❱  Il s'agit d'un sujet commun fermé. Vous ne pouvez pas y poster si vous n’êtes pas inscrits dans le sujet.

❱ Ce sujet est la suite de cette mission, mais vous pouvez y participer sans avoir participé au premier sujet. Ce sujet se déroule après la mission actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ Staff ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 5460
~ INSCRIT(E) LE : 28/11/2010
~ PSEUDO : STACE.
~ AVATAR : James Franco.
~ DC(S) : anton & dorian & logan & megan.
~ CRÉDITS : natblida.

~ ÂGE : 33 ans.
~ MÉTIER : ancien inspecteur de la brigade des moeurs de Chicago, en cavale pour meurtre.
~ HUMEUR : désespéré
★ ★ ★

MessageSujet: Re: THE RETURN ★ sujet commun   Mer 8 Mar - 22:23

The Return.
Say You Won't Let Go.


La peine. Le doute. Toutes ces questions qui tournent dans ton esprit. Ne pas comprendre. Des jours entiers à te poser les mêmes questions. Ne pas parvenir à te souvenir. Et ce bracelet à ton poignet. Petite tresse de cuir. Tout ce qu’il reste d’elle. Tout ce qu’il te reste pour tenir. Pour ne pas perdre la raison. Car perdre le contrôle te fait perdre les plombs. T’étais pas prêt à lui dire au revoir, à elle aussi. A elle non plus. En perdre la raison. Ne plus rester supporter rester là-bas, tel un lion en cage. Tourner en rond. Sans comprendre. Ne plus savoir pourquoi t’es là, comment t’en est arrivé là. Et tous ces visages que tu ne reconnais pas. T’exploses. T’es pas cet homme-là. T’es pas celui qu’ils ont voulu faire de toi. Toutes ces années à jouer un rôle. A faire semblant d’en être un autre. Parce que tu pensais y gagner la paix. Parce que tu pensais que les larmes cesseraient de couler. Parce que tu pensais que tu pourrais voir ton fils grandir. Mais t’avais eu tort. Vous aviez tous eu tort. La mort vous avez rattrapé. La mort vous rattrapait toujours. La mort vous rattraperait toujours.

Tu sais plus vraiment comment t’es arrivé là, adossé contre ce mur de pierre. Tu te souviens avoir erré pendant des heures dans la jungle. Avoir essayé de comprendre. Etre retourné à la plaine. Au bord de la rivière, là où tu t’étais réveillé. T’avais essayé de comprendre. Alors, t’étais revenu sur tes pas. Jusqu’au village. Parce que tout te ramenait toujours ici. Chaque indice. Les vêtements abandonnés. La disparition du fils d’Aella. L’épaisse brume plus épaisse ici que nulle part ailleurs sur l’ile. T’essais de te souvenir, mais tu n’y parviens pas. Le petit canif dont tu te sers pour tailler des jouets à ton fils entre les doigts, tu essaies, machinalement, de comprendre. Tu te souviens de ce soir-là. D’Eris. Avoir quitté le campement avec elle. Tu te souviens. Avoir marché à sa suite. Et puis, plus rien. Mais t’essaies. Encore. En vain. T’ouvres la lame du canif, la referme. Machinalement. Nerveusement. Tu sais que tu détiens les réponses. Les éléments d’une réponse. Là, quelque part, dans ton esprit. Dans un recoin de ton esprit. Tu étais là ce soir-là. Tu dois te rappeler. La vie d’Eris en dépend peut-être. Celle d’Alec aussi. Tu grimaces. D’une douleur sourde et invisible. De cette peine que tu ne parviens pas à faire taire. Le manque. La culpabilité.

Tu te souviens de la douleur sourde à ton réveil. De son sang sur tes vêtements. Tu te souviens en perdre la tête de ne pas te souvenir. De cette peur d’oublier son visage. Ces sourires furtifs. Tous ces non-dits, et ces mots échangés dont tu ne te souviens pas. Ces derniers moments partagés avant qu’elle ne te soit arrachée. Eris. Ta tête qui s’appuie lourdement contre la pierre. L’envie de fermer les yeux. De laisser couler des larmes que tu n’as jamais versées. Ne pas comprendre. Le souvenir d’Alicia. Culpabilité d’un autre temps. Ne pas savoir. Attendre. Patiemment. Des heures durant. Attendre. Des années durant. Pour comprendre. L’incompréhensible. Ne pas avoir de réponses. Ne pas savoir. C’était la pire des peines, la plus cruelle des sentences. Le doute qui persiste.

Tout, dans ton esprit se mélange. Le passé et le présent. Eris. Nolan. Alicia. Reese et Amélia. October. Tes paupières qui se ferment. Tu ne sais pas depuis combien de temps tu n’as pas dormi. De toute façon, tu en es incapable. Tu en deviens exécrable. Ton visage qui se décompose alors que la culpabilité et la fatigue t’étreigne. Des sentiments confus. Le manque. La peine. Le deuil. Et cette colère sourde. Les larmes ne couleront pas. Elles ne coulent jamais. A croire que t’en es incapable. Incapable de te séparer de cette peine qui te rappelle que tu es vivant. Alors qu’elles, non…

Grimace de douleur. Tes yeux comme prison de tes fantômes intérieurs. Ta façon à toi de les garder près de toi. Lentement, tes paupières se rouvrent. Il ne reste que le désespoir et la solitude. Une perle brille aux coins de tes yeux. Un simple battement de cils, et elles disparaissent. Comme si elles n’avaient jamais existé. Et tes yeux s’ouvrent sur cet endroit si paisible et désert. Cet endroit empreint d’une ambiance lourde et pesante. Assourdissant de silence. Malaise. Tu n’as jamais aimé cet endroit. Pas même durant tes mois d’errance, des années plus tôt. Tu l’avais toujours évité, ne supportant pas cette sensation, les poils qui s’hérissent derrière ta nuque. Pourtant, alors que tu devines le jour se lever, tu ne peux t’empêcher de scruter la moindre de ces maisons. Tu ressens le besoin de ressentir cette atmosphère. Regarder ces pierres, comme si tu cherchais à te souvenir de choses que tu n’avais pas pu connaitre. Ces gens qui avaient vécus ici, où étaient-ils allé ? Que leur était-il arrivé ? Les questions t’assaillent alors que ton regard fini par s’immobiliser sur une des maisons. La plus imposante d’entre tous, d’où un fin brouillard semble s’échapper lentement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sharmaniac.tumblr.com/
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 1607
~ INSCRIT(E) LE : 25/12/2011
~ PSEUDO : Pow
~ AVATAR : Katie Cassidy
~ DC(S) : Henri, Doherty, Calvagh, Amélia, Bodgan
~ CRÉDITS : tumblr/Bazzart
~ ÂGE : 34 ans
~ MÉTIER : Inspecteur à la criminelle, experte de la brigade scientifique
~ APTITUDES : Sora sait chasser, traquer et maîtrise les techniques de survies dans la jungle grâce à l'entrainement qu'elle a suivi avec Alec son mari.
C'est une très bonne tireuse, elle garde précieusement ses quelques balles restantes mais elle se débrouiller très bien avec un arc.
C'est la Leader des Strangers, à ce titre elle est souvent sollicitée dans l'arbitrage de conflits ou pour représenter les siens.
Elle a été formée aux premiers soins, même si ses compétences en "couture" font d'elle une très mauvaise poseuse de point de suture.

~ HUMEUR : mère et leader troublée par les évènements actuels
~ DANS MON SAC : Un couteau de chasse confectionné par Alec avec des morceaux de leur avion. Une outre en peau pour l'eau. La couverture préférée de son fils. La pièce d'identité de son mari pour la compagnie aérienne. Un tee-shirt trop grand. Une paire de menotte. Son glock.
★ ★ ★

MessageSujet: Re: THE RETURN ★ sujet commun   Jeu 9 Mar - 22:13

The Return.
Deiridh lucht léinn gur
claoite an galar an grá
Char admhaigh mé é is é `ndiaidh
mo chroí istigh a chrá

Il est inconsolable. Tu le tiens dans tes bras, impuissante à soulager sa douleur. Ton cœur se brise un peu plus à chacun de ses cris. Tu es incapable de trouver la réponse qui apaisera cette crise de larmes qui te semble durer depuis des heures. Une semaine et deux jours. Une éternité pour un enfant de trois ans. Tu n’as aucune réponse à lui apporter, tu ne peux pas répondre à ses questions, à sa question, toujours la même : « m’man y’est où papa ? ». Liam n’est qu’un enfant, un bébé et Alec est un père si attentionné, si présent. Tu es parvenu à masquer son absence pendant quelques jours, en le tenant occupé, en lui expliquant que papa était allé chasser avec tante Aella. Tu déteste lui mentir mais quel autre choix avais-tu ? Tu espérais alors qu’Alec serait de retour rapidement, que ton mari trouverait le moyen de vous revenir. Mais il n’est pas là. Neuf longs et terribles jours. D’inquiétude, d’angoisse. Alec n’est pas revenu. Et Liam a fini par comprendre que papa ne reviendrait pas. Et que maman ne pouvait pas répondre à sa question. Que cela la rend triste. Alors il pleurait, des sanglots déchirants, son petit cœur brisé par l’absence de son père. Et tu ne peux rien faire, si ce n’est le serrer contre toi. Le laisser pleurer en murmurant les paroles de la chanson en gaélique qu’Alec lui chantonnait quand il était enfant. Que dire à un enfant qui pleure l’absence de son père ? Rien si ce n’est le laisser pleurer. Et résister à l’envie de t’abandonner aussi à ton chagrin. Marley était assise à l’entrée de  la pièce. Aussi impuissante que toi à soulager la peine de ton fils, ce petit garçon qu’elle aimait comme un petit frère. Tout corps avait ses limites. Celui d’un enfant bien que résistant avait lui aussi ses limites. Epuisé par sa crise de larmes le corps de Liam s’était fait plus lourd contre ta poitrine. Ses tremblements avaient cessés. Il s’est endormit contre ton sein. Doucement tu te levais, pivotant avec la grâce et la légèreté de celle qui sont habituées à coucher un enfant au sommeil léger. Sans à-coups ni mouvements brusques. Soutenant sa nuque, son dos, le bas de son corps en épousant la forme de son corps de ton buste. Marley s’était approchée, prenant ta place dans le rockingchair de bois qu’Alec avait construit pour toi avant la naissance de Liam. Tu déposais l’enfant dans ses bras. Sachant qu’il te fallait aller parler à Julian. Encore. Parce que vous vous étiez à nouveau accroché. Quelques heures plus tôt. Parce qu’il t’en voulait. Parce que tu lui en voulais. Parce qu’Alec n’était pas là pour faire tampon entre vos deux caractères opposés. Parce que ton mari te manques, parce que tu perds pied face aux pleures de ton fils. Tu es épuisée, de larges cernes marquent le dessous de tes yeux. Quand Liam s’endort il est tard, très tard, et tu ne trouves pas le sommeil avant le point du jour alors que ton lit te semble désespérément vide sans la présence d’Alec.  Mais Julian n’est pas là. Dylan t’informes qu’il est partie. Sans prévenir. En pleine nuit. Seule. Les larmes de ton fils imprègnent encore ton tee-shirt, il fait nuit noire et il pourrait se réveiller à n’importe quel moment et découvrir que tu es partie. Mais, Julian est ton ami. Il est le meilleur ami d’Alec. Il fait partie de votre famille. « Nous allons aller le chercher. » Assures-tu en allumant une torche dans le feu de camp le plus proche. « Ensemble. »

(...)

Tu laisses tes pas te guider, suivant les traces au sol mais tu sais déjà où vous vous rendez. « Le village abandonné. » Tu sais aussi ce qu’il cherche, retrouver le chemin d’où il est venu, retrouver la plaine où il s’est réveillé pour retrouver Eris, et tous les autres. Alec... Vous avancez prudemment, le poids du pistolet dans ta main te rend plus sereine. Cette arme que les Natives on faillit te prendre. Ton arme de service. Vous n’êtes plus très loin désormais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paulineskitchen.wordpress.com/
★ Survivant ★
avatar
★ Born to run ★
~ MESSAGES : 3776
~ INSCRIT(E) LE : 27/09/2010
~ PSEUDO : hathaways {blandine} dydy
~ AVATAR : troian bellisario
~ DC(S) : jolene
~ CRÉDITS : av/luanashë

~ ÂGE : 26 ans
~ MÉTIER : ancienne étudiante en médecine
★ ★ ★

MessageSujet: Re: THE RETURN ★ sujet commun   Jeu 30 Mar - 13:34

The Return.
you can take away everything leave me lying on the floor,
all those sorrys, we can't go back to the start


Alexander est revenu, une mine triste dessinée sur son visage d'enfant. Il ne l'a pas trouvé, c'est ce qu'il lui a dit. Julian. Il n'a pas réussi à le trouver, alors qu'il voulait lui montrer le château de sable qu'il a mis la journée à construire. Il était fier de lui. Et il voulait le faire partager. Mais Julian n'est pas là. Il ne l'est plus. Et Dylan ne peut que savoir ce que cela signifie. Les récentes disparitions ont eu un impact sur son ami, elles ont été celles de trop, qui ont réussi à le faire sombrer. Et elle, elle s'inquiète, de voir jusqu'où il pourrait aller. Car elle le sait, il n'y a rien qui pourrait l'arrêter, il n'a qu'une idée en tête: les retrouver. Peu importe le prix qu'il aurait à payer. Avec calme et patience, du moins ce qu'elle peut réussir à invoquer en elle, elle explique à l'enfant, que Julian doit être parti faire un tour et qu'il va revenir. Qu'il doit juste être patient. Il n'aime pas ça, mais n'a d'autres choix que d'accepter. Elle a mis dans un coin de sa tête son inquiétude, pour tenter de rassurer l'enfant qui se trouve près d'elle. Elle le cajole pour lui remonter le moral et attend, impatiemment que le sommeil vienne à lui, pour l'emporter dans un endroit paisible où tous ses rêves, toutes ses envies peuvent se réaliser. Quand elle entend le bruit calme de ses respirations, elle attend encore un peu. Pour être certaine qu'il dort, mais aussi pour puiser de cette image la force suffisante pour ce qu'elle va devoir faire. Après s'être assurée qu'Alexander soit en sécurité, c'est un peu plus apaisée qu'elle a pu partir à la recherche de Sora, la seule qui pourrait l'aider à cet instant. La seule qui puisse être capable de l'aider, et qui puisse comprendre. Et elle ne tarde pas à la retrouver, puisque celle-ci était également à la recherche de Julian. Elle lui explique, que Julian n'est pas là, qu'il est parti depuis cette nuit, car de la journée, elle ne l'a pas vu. Elle voit la fatigue dans les yeux de la jeune mère, comme elle se doute que cette dernière, voit l'inquiétude dans ses propres traits. Alors, elle n'hésite pas. « Nous allons aller le chercher. » Le coeur de Dylan est en quelque sorte rassurée. « Ensemble. » Et cette fois, elle est déterminée. Elle n'a pas besoin de mot pour faire comprendre à Sora qu'il est évident qu'elle vient aussi. Un simple signe de tête et les deux jeunes femmes se mettent en marche, se laissant engloutir par l'obscurité de la jungle. Bonne ou mauvaise initiative, elles ne peuvent pas le dire. Leur coeur, est celui qui décide, si bien que les dangers environnants ne leur viennent pas réellement en tête, car tout ce qui importe, c'est retrouver Julian.
(...)
Ce sont des pas marquant le sol qui vous guide vers une destination qui semble n'être une surprise pour aucune de vous deux. « Le village abandonné. » Alors, elle hoche la tête. C'est là-bas que vous avez retrouvé des indices, des objets appartenant à vos disparus et le temps de longues minutes, vous aviez aussi retrouver un enfant, celui d'Aella. Mais lui aussi, a fini par disparaître, sans qu'aucune des personnes présentes n'ait pu l'expliquer. Une seconde il était là, l'instant d'après, il avait disparu. Comme semble l'avoir fait Eris, Alec, et tous les autres. « C'est là qu'on a trouvé tous les objets de... » Elle ne peut pas finir sa phrase et elle sait que Sora sait. Ce sont les objets des leurs qu'ils ont trouvé. Mais pas eux. Comme s'ils s'étaient évanouit, ne laissant que de vagues souvenirs de leur passage. « C'est forcément par là qu'il a dû chercher des réponses » C'est ce qui semble le plus logique. Ils ont beau avoir déjà visité cet endroit, celui-ci semble avoir encore de nombreuses choses à leur faire découvrir. Sans un mot supplémentaire, les deux jeunes femmes s'enfoncent encore plus au coeur de ce village, dont l'atmosphère lugubre semble les accueillir avec plaisir. Quand elles se sont suffisamment enfoncées dans le village, c'est une ombre immobile que finit par percevoir Dylan. Une ombre qui pourrait provenir de n'importe qui, qui pourrait être n'importe quoi. Qui pourrait être le danger. Mais ce n'est pas le cas. « Julian... » Qu'elle finit par souffler, sentant un doux mélange de sentiment l'envahir, le soulagement, mais aussi une pointe de colère, certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Born to run ★
★ ★ ★

MessageSujet: Re: THE RETURN ★ sujet commun   

Revenir en haut Aller en bas
 
THE RETURN ★ sujet commun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» ❱ Proposer un sujet commun
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGEND OF PACIFIC :: ★ This place is death ★ :: ☆ Le village abandonné-
Sauter vers: